Articles

Le - Après une course-poursuite avec les gendarmes, un homme se tue dans un accident de voiture à Limey (54)

Après une course-poursuite avec les gendarmes, un homme se tue dans un accident de voiture à Limey (54)

Un jeune homme de 24 ans s’est tué dans un accident de voiture, dans la nuit du samedi au dimanche 28 avril, alors qu’il tentait d’échapper à un contrôle routier. Le drame s’est produit à Limey-Remenauville, sur la RD 958, vers 3h du matin.

Photo d'illustration.

Photo d’illustration. © Maxppp – Alexandre Marchi 

Un jeune automobiliste de 24 ans s’est tué dans un accident de voiture, après une course-poursuite avec un véhicule de gendarmerie, selon le parquet de Nancy. La voiture de la victime a fait une sortie de route, ce dimanche 28 avril vers 3h du matin, sur la RD 958 à Limey-Remenauville, près de Pont-à-Mousson. 

Entre 130 et 160 km/h 

D’après le procureur de la République de Nancy, le jeune homme est pris en flagrant délit d’excès de vitesse par deux gendarmes du peloton de Toul qui sont en train de procéder à un contrôle routier. Le conducteur, seul à bord d’une Alfa Roméo, refuse, dans un premier temps, de s’arrêter. Il accélère, brûle un feu rouge, mais finit par être rattrapé par les militaires. 

Forcé de se stationner, le chauffard redémarre, prend à nouveau la fuite et manque de percuter un des gendarmes. Une deuxième course-poursuite commence, plus dangereuse encore. Sur une route limitée à 80 km/h, le conducteur de l’Alfa Roméo dépasse les 130, voir 160 km/h. Il roule même sur la voie de gauche et éteint ses phares, pour tenter d’échapper aux représentants des forces de l’ordre. 

Une sortie de route fatale

C’est là qu’il arrive sur cette RD 958. La route est sinueuse. Arrivé à un virage, signalé comme dangereux, l’Alfa Roméo fait alors une sortie de route et percute un rocher. Le véhicule est quasiment détruit sous le choc. D’après le parquet, le conducteur est mort sur le coup.

Aucune trace de collision n’a été constatée sur les lieux de l’accident, ni même sur les véhicules de gendarmerie, toujours selon le procureur de la République. La victime est connue de la justice, déjà condamnée pour conduite sans permis, conduite en état d’ivresse manifeste et circulation sans assurance. Les analyses sont en cours, pour déterminer si la victime était sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiant. La section de recherche de Nancy est en charge de l’enquête.

Partagez cet article !