Articles

Le - AU PALAIS Le prévenu : « Cette gendarme, il faudra pas qu’elle recommence à faire la maligne »

AU PALAIS Le prévenu : « Cette gendarme, il faudra pas qu’elle recommence à faire la maligne »

Tribunal d'Alès. EL/OG

Tribunal d’Alès. EL/OG

A la barre du tribunal correctionnel d’Alès, Julien, 34 ans, est très à l’aise, trop peut-être… Lorsque la présidente de l’audience lit les faits qui lui sont reprochés, le prévenu acquiesce par un agaçant claquement de langue.

Le 11 mai 2014, à Meyrannes, lors d’un accident de circulation dont il n’est pas responsable, Julien profère des injures et menaces à l’encontre de la gendarme présente sur les lieux : « Va manger tes morts, ta grand-mère et ton grand-père ». Des propos qu’il reconnaît et qu’il tient à justifier lui-même, sans avocat :

– Cette gendarme, elle est gouine et j’ai couché avec sa copine. Elle est juste jalouse de moi et veut me le faire payer avec son uniforme. Cette phrase, c’est bidon, ça veut rien dire du tout.

– Ce n’est pas injurieux selon vous ?, demande la présidente.

– Je sais pas moi, ça la regarde. Elle le prend comme elle veut. Et il faudra pas qu’elle recommence à faire la maligne, ajoute l’accusé, très sûr de lui.

Lorsque le vice-procureur Sébastien Sider requiert 400 euros d’amende, Julien sort de ses gonds :

– Je refuse de payer 400 euros ! J’ai des enfants à nourrir et je suis parfois obligé de faire des conneries pour qu’ils puissent manger !

– Et des travaux d’intérêt général ?, tempère la présidente.

– Non plus, je travaille pas pour l’État moi.

Finalement, l’accusé sera condamné à 400 euros d’amende assorti du sursis.

Sourcewww.objectifgard.com

Partagez cet article !