Articles

Le - Brest. Il avait voulu s’évader de la gendarmerie : un mois ferme

Brest. Il avait voulu s’évader de la gendarmerie : un mois ferme

Le tribunal correctionnel de Brest a condamné un prévenu de 30 ans pour une tentative d’évasion et des vols de jeux vidéo.

Le tribunal correctionnel de Brest a condamné un prévenu de 30 ans pour une tentative d’évasion et des vols de jeux vidéo. | ARCHIVES

Il regarde droit devant lui, dans la salle d’audience du tribunal de Brest. Les yeux rivés sur les épaules de son avocate, Me Chanteux-Caron. L’entend-il plaider sa cause ? Oui, puisqu’il acquiesce quand elle lui pose une question.

Mais depuis le début de l’audience de comparution immédiate qui évoque ses vols de jeux vidéo et sa tentative d’évasion de la gendarmerie, il paraît absent. Ailleurs.

Un parcours déjà dur

À 30 ans, il a déjà connu cinq hospitalisations psychiatriques. Onze condamnations. Le décès de sa maman, qui était « un repère » pour lui. L’incendie de son appartement, « qui a contribué à sa situation » de SDF, admet Gwenaëlle Thouroude, pour le parquet. L’alcool, consommé massivement. Comme certains tranquillisants et autres stupéfiants.

Jeux, viande et vodka

« Les faits sont établis », rappelle Gwenaëlle Thouroude. Le prévenu a bien volé cinq jeux vidéo dans une grande surface le 28 février. Il a été interpellé à la sortie du magasin par l’un des agents de sécurité. Il voulait tout revendre pour se faire un peu d’argent.

En garde à vue, les gendarmes lui montrent des « photos de bonne résolution » où on le voit voler deux autres jeux, des packs de viande et une bouteille de vodka, deux jours plus tôt.

Coup de pied dans la cheville

Entendant des voix, il met à profit la pause cigarette pour se précipiter jusqu’au grillage, afin de s’évader. Il est immédiatement rattrapé, malgré un coup de pied dans la cheville du militaire chargé de le garder.

Deux peines distinctes

La seule question, pour le parquet, est celle de la peine. Sa représentante demande six mois dont trois mois avec sursis et mise à l’épreuve. L’avocate de la défense tente d’atténuer les choses. « Les jeux vidéo ont été restitués, insiste Me Chanteux Caron. Et nous n’avons aucun certificat médical pour le coup de pied au gendarme. »

Son client condamné à quatre mois de prison dont deux mois avec sursis et mise à l’épreuve pour les vols. Et un mois pour la tentative d’évasion. Mais, lui, tout ce qu’il veut c’est « reprendre le travail dans les serres de tomates… »
Partagez cet article !