Articles

Le - Charente-Maritime. Un appel à témoins lancé après l’agression sexuelle d’une mineure sur l’île de Ré

Charente-Maritime. Un appel à témoins lancé après l’agression sexuelle d’une mineure sur l’île de Ré

Une jeune fille mineure a été agressée sexuellement, tôt dans la matinée, à proximité d’une plage de l’île de Ré, lundi 27 juillet. Le suspect, un homme âgé d’une quarantaine d’années, aurait été mis en fuite par un riverain qui passait à vélo. La gendarmerie a lancé un appel à témoins pour retrouver l’agresseur.

Les gendarmes ont lancé un appel à témoins pour tenter d'identifier et retrouver le suspect (photo d'illustration).
Les gendarmes ont lancé un appel à témoins pour tenter d’identifier et retrouver le suspect (photo d’illustration). | OUEST-FRANCE

Ouest-France

Avec NG.Publié le 31/07/2020 à 11h49

Un appel à témoins a été lancé par la gendarmerie de Charente-Maritime, après une agression sexuelle commise à l’encontre d’une jeune fille mineure, sur l’île de Ré, lundi 27 juillet.

Les faits se sont produits entre 6 h et 8 h 30 du matin, alors que la victime se trouvait à côté de la plage des Gollandières, au Bois-Plage-en-Ré, rapporte Sud Ouest.

Un suspect d’une quarantaine d’années

La jeune fille, en vacances sur l’île, se serait égarée en cherchant à rentrer chez elle, avant de s’assoupir à proximité de la plage, relate le quotidien régional.

Elle aurait été réveillée par un homme en train de l’agresser sexuellement, avance France Bleu Charente-Maritime. Aux dires de l’adolescente, son agresseur serait âgé d’une quarantaine d’années. Il aurait été mis en fuite par un voisin qui passait à vélo au moment des faits. Ce dernier a raccompagné la jeune fille dans le quartier où elle réside, ajoute la radio locale.

Les gendarmes cherchent désormais à retrouver des témoins pour faire avancer l’enquête, notamment la personne qui a fait fuir l’agresseur. Les personnes susceptibles d’avoir des éléments peuvent contacter la brigade de gendarmerie de Saint-Martin-de-Ré au 05 46 09 21 17 ou le 17.

Source : www.ouest-france.fr

Partagez cet article !