Articles

Le - Coronavirus : près de 1500 verbalisations en 48h dans l’Hérault

Coronavirus : près de 1500 verbalisations en 48h dans l’Hérault

Lundi 23 mars 2020 à 19:33 – Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault Hérault, France

Depuis l’entrée en vigueur des mesures de confinement, policiers et gendarmes patrouillent jour et nuit pour vérifier que la population respecte les consignes. C’est loin d’être partout le cas. Ce week-end dans l’Hérault les forces de l’ordre ont dressé près de 1500 contraventions.

Les policiers contrôlent les attestations de déplacement dérogatoire à l'entrée d'un marché
Les policiers contrôlent les attestations de déplacement dérogatoire à l’entrée d’un marché © Radio France – Claire Leys

On ne le redira jamais assez : restez chez vous! Le confinement mis en place pour lutter contre la propagation du coronavirus doit être respecté. Si vous sortez sans autorisation  vous serez verbalisé.  Policiers et gendarmes veillent et les amendes tombent,  près  de 1500 ont été  distribuées ce week-end dans l’Hérault. 

Un automobiliste en fuite après avoir refusé un contrôle

1155 verbalisations en zone gendarmerie et près de 400 en zone police  à Montpellier, Béziers, Sète et Agde. Sur les plages du littoral sétois,  un drone équipé de haut-parleur a rappelé à l’ordre une quinzaine de promeneurs samedi. Pas de bilan chiffré concernant le couvre feu  mis en place à Montpellier, Béziers et aussi désormais à Sète par arrêté préfectoral mais au moins un conducteur  ne l’a pas respecté  a Montpellier. Vers minuit au volant de sa Clio il a refusé un contrôle, a commis plusieurs infractions avant de sortir de la route et de percuter un mur. En reculant il a  heurté  la voiture des policiers et a réussi a prendre  la fuite à pied laissant tomber son téléphone portable. 

9 commerces fermés à Montpellier

Par ailleurs depuis le 15 mars une 30 aine de  commerces de Montpellier (épiceries, supérette, tabac)  n’ont pas respecté les horaires de fermetures.  Neuf d’entre eux,  en récidive font l’objet d’une fermeture administrative immédiate jusqu’à la fin des mesures gouvernementales.

Rappelons que le non respect du  couvre feu c’est 38 euros d’amende. La police municipale peut aussi verbaliser. 

Sébastien Garnier

Sébastien Garnier

France Bleu Hérault

Source : www.francebleu.fr

Partagez cet article !