Articles

Le - En 2020, la délinquance a battu tous les records en campagne

En 2020, la délinquance a battu tous les records en campagne

Par Auteurvaleursactuelles.com / Dimanche 10 janvier 2021 à 22:45

Image d’illustration. © ALLILI MOURAD/SIPA

Le rapport 2020 du SSMI – Service statistique du ministère de l’Intérieur – dresse un bilan particulièrement inquiétant de la délinquance en campagne. Cette dernière est en nette progression un peu partout en France.  

Il est assez communément admis qu’à la campagne, il fait bon vivre. Du moins jusqu’à présent. En effet, selon le dernier rapport du service statistique du ministère de l’Intérieur, la délinquance « en zone gendarmerie » est en forte progression, et ceci aux quatre coins de l’hexagone. En général, rapporte Le Figaro, les violences ont augmenté de 8% sur les zones rurales et périurbaines administrées par la gendarmerie. Localement, la progression est souvent bien plus impressionnante. En Ille-et-Vilaine, par exemple, les violences progressent de 20%. Une montée en flèche également observable en Gironde (+15%), dans la Marne et le Calvados, en Vendée, etc. Contacté par Le Figaro, un préfet en poste dans le sud du pays détaille la situation : « L’essentiel des faits de violence, dans mon département, vient des violences intrafamiliales », affirme-t-il, « mais aussi des outrages, rébellions et refus d’obtempérer ».  

Les confinements en cause ?  

La forte hausse de ces refus d’obtempérer et des outrages s’explique-t-elle par les deux confinements, comme le suggère le préfet contacté par Le Figaro ? A priori non, si l’on en croit les chiffres du SSMI, qui évoquent par exemple un effondrement des cambriolages pendant les confinements (-44% en mars-avril, -51% en novembre-décembre). Sur toute l’année, en revanche, les coups et blessures décollent en zone gendarmerie (+10%), à l’instar des séquestrations (+15%). C’est surtout les homicides et tentatives d’homicides (+15% également) qui laissent entrevoir la réalité de cette insécurité grandissante en campagne. Dernier indicateur, enfin, l’augmentation des violences contre dépositaires de l’autorité publique. Si ces dernières reculent en ville, elles progressent elles aussi en campagne (+7%). En 2020, donc, ce sont près de 20 gendarmes qui ont été agressés… par jour.

Source : www.valeursactuelles.com

Partagez cet article !