Articles

Le - FIC 2017 : ouverture officielle par le directeur général

Placé cette année sous le thème de la sécurité des technologies futures, le 9e Forum international de la cybersécurité débute aujourd’hui à Lille. Il a été officiellement ouvert ce matin par le général d’armée Richard Lizurey, en présence du ministre de l’Intérieur et du commissaire européen à la sécurité. Dans son discours, le directeur général a notamment annoncé la création prochaine d’une « mission numérique » au sein de la gendarmerie.

« Lieu d’échanges entre experts, décideurs et acteurs institutionnels de tous horizons sur les enjeux immenses et concrets de la cybersécurité, […] le Fic est devenu un rendez-vous international de premier ordre », a souligné le directeur général de la gendarmerie, après avoir salué l’ensemble des organisateurs, et tout particulièrement le général Marc Watin-Augouard, fondateur de cet événement. La 9e édition du FIC, qui se tient comme chaque année pendant deux jours à Lille, rassemble le nombre record de 7 000 participants, autour de la question de la sécurité des technologies futures, « problèmes que nous abordons et traitons de plus en plus et de mieux en mieux », a précisé le général Lizurey.

Ces nouvelles technologies, la gendarmerie s’emploie, depuis plusieurs années, à les utiliser au mieux « pour améliorer le service rendu au citoyen et améliorer ce qui fait notre force : la proximité ». Une proximité physique, à travers le déploiement de l’outil Néogend, mais aussi une proximité numérique avec l’ancrage de la gendarmerie sur les principaux réseaux sociaux. Exprimant sa volonté d’ériger cette transformation numérique en priorité stratégique, le directeur général a annoncé « la création à venir d’une mission numérique », afin de guider cette manœuvre de transition et d’adaptation.

Insistant enfin sur la vigilance et l’engagement permanents de la gendarmerie face à une menace terroriste très active dans le domaine cyber, il a rappelé l’objectif commun à tous les participants qui est de « sécuriser les technologies d’aujourd’hui et de demain, et de rendre notre sécurité plus intelligente, plus efficace et plus rassurante ».

Dans son discours, Bruno Le Roux a, quant à lui, rendu hommage à « l’opiniâtreté dont font preuve les services qui luttent contre les cybermenaces ». À ce titre, il a souligné « l’expertise technique de très haut niveau » du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) du PJGN, dont l’action est prolongée sur tout le territoire grâce à un réseau de plus de 2 900 enquêteurs spécialisés. Le ministre a particulièrement signalé la montée en puissance des plateaux criminalistiques départementaux qui intégrent désormais la dimension numérique au sein des cellules d’identification criminelle et numérique. Enfin, il a salué « l’esprit d’innovation et de prospective de la gendarmerie » au regard de la création prochaine d’une mission numérique, ainsi que sa contribution, à travers l’organisation du FIC, à la rencontre des acteurs privés et publics œuvrant dans le champ de la cybersécurité.

Bruno Le Roux a ensuite effectué un tour des différents stands. Il s’est longuement arrêté sur celui du ministère de l’Intérieur où les dernières avancées technologiques mises en œuvre par la gendarmerie lui ont été présentées.

Crédit photo : SIRPA GEND © BRC F. Garcia ; MI DICOM © E. Delelis et CABCOM RGNPC

Sourcewww.gendarmerie.interieur.gouv.fr

Capture

Partagez cet article !