Articles

Le - France-Belgique : à Lyon, on pourra regarder le match avec les gendarmes

France-Belgique : à Lyon, on pourra regarder

le match avec les gendarmes

>Sports>Coupe du monde 2018|V.G.|07 juillet 2018, 17h40|MAJ : 07 juillet 2018, 18h51

La gendarmerie donne rendez-vous à la caserne Delfosse mardi à 19h30. Capture écran Google Street View

Mardi soir, des Français pourront soutenir les Bleus contre la Belgique dans une caserne de gendarmerie.

Et vous, où serez-vous mardi à 20 heures pour regarder la demi-finale des Bleus contre la Belgique ? Peut-être chez-vous, devant votre télévision. Ou dans un bar, en compagnie de vos amis. Et pourquoi pas dans une caserne, avec des gendarmes ? C’est ce que propose la gendarmerie du Rhône à la caserne Delfosse à Lyon. Rendez-vous est donné au 2 rue Bichat, à 19h30. « Le comité des fêtes vendra des boissons. Pensez à amener une pièce d’identité ! », précise la gendarmerie sur sa page Facebook.

« C’est la première fois que ce type d’événement est organisé », explique la capitaine Nadia Mostefa, officier de communication à la Région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes jointe par Le Parisien. « Tout est parti d’une plaisanterie avant le coup d’envoi du match » entre l’Uruguay et la France. « Si la France arrive en demi-finale, on se donne rendez-vous pour le voir tous ensemble à la caserne ? », proposaient les gendarmes dans un tweet. Chose promise, chose due.

« Il y a des gendarmes de différentes casernes qui viendront. Mais le but premier, c’est de nouer un lien de proximité avec les gens », poursuit Nadia Mostefa. L’initiative de la gendarmerie du Rhône semble en tout cas être un succès. Environ 120 personnes se sont déclarées intéressées par l’événement sur Facebook. Certains ont même pensé à la fin du match. « Prévoir un Sam. En cas de contrôle », a écrit une internaute.

Si les inscriptions sont obligatoires, il n’y aura pas de place pour tout le monde. Dans un premier temps fixée à 60 personnes, la jauge devrait cependant être revue à la hausse. « Il reste des choses à peaufiner lundi », reconnaît la capitaine, qui pense déjà à renouveler l’expérience en cas de qualification de l’équipe de France en finale.

Sourcewww.leparisien.fr

Partagez cet article !