Articles

Le - Grâce aux VTT, les gendarmes patrouillent désormais dans les marais

Cysoing

Grâce aux VTT, les gendarmes patrouillent désormais dans les marais

« Nous avons beaucoup de chemins vicinaux sur lesquels on ne peut pas accéder en voiture. On faisait des patrouilles dans ces secteurs, mais à pied. »

«  Si on regarde notre circonscription, indique l’adjudant-chef Delautre, nous avons beaucoup de chemins vicinaux sur lesquels on ne peut pas accéder en voiture. Il y en a sur Louvil, Péronne-en-Mélantois, Bouvines et Sainghin-en-Mélantois. Surtout le long de la Marque. On faisait des patrouilles dans ces secteurs, mais à pied. » Les gendarmes couvraient donc un périmètre moins grand qu’à vélo.

Douze gendarmes volontaires

Douze militaires de la brigade se sont portés volontaires pour réaliser des patrouilles qui durent entre trois et quatre heures. Comme ils sont équipés de leur portable Neogend, ils peuvent dresser des procès-verbaux ou réaliser les inspections de domicile dans le cadre du dispositif Opération tranquillité vacances. Pour les gendarmes Bouteraa et Baudelet, sur leurs selles dans les marais de Péronne jeudi matin, les vélos ont déjà fait leurs preuvesSur le Paris-Roubaix par exemple. Le contact avec les amoureux de la petite reine a été plus facile…

Davantage de proximité avec les habitants

Ils ont également modifié le rapport avec la population  : «  À vélo, on est plus discret, plus silencieux. Les gens nous abordent plus facilement que si on était en voiture », indique le gendarme Bouteraa. Son collègue confirme : « On peut aussi être présent dans les braderies. Comme ça, on fait de la prévention sur les vols à l’arraché ou les pickpockets. L’avantage du VTT, c’est la proximité. »

Le gendarme Baudelet ne croyait pas si bien dire. Dans la minute qui suit, Gérard Coignet, le garde particulier assermenté de Péronne-en-Mélantois, s’arrête à leur hauteur. «  Le fait de les voir ici, c’est rassurant, indique-t-il. Quand on les croise, on discute, on leur donne des informations rapidement. Et puis… Ils font du sport !  » Le garde part dans un grand rire, alors que les deux militaires reprennent leur patrouille. Le vélo, ça rapproche !

Sourcewww.lavoixdunord.fr

Partagez cet article !