Articles

Le - Graulhet : il crache sur les gendarmes et menace de leur transmettre le coronavirus

Graulhet : il crache sur les gendarmes et menace de leur transmettre le coronavirus

Déjà sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une affaire de violences, l’individu a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Albi. DDM – EMILIE CAYRE

Publié le 25/03/2020 à 19:20, mis à jour le 26/03/2020 11:21

Le 24 mars dernier, à 3 heures du matin, les gendarmes de Graulhet interviennent suite au déclenchement de l’alarme de la brigade. Un individu donne des coups au niveau de la porte d’entrée réservée au public. Sur place, les militaires constatent que l’individu, un jeune homme de 26 ans, est très alcoolisé

Coups de tête, insultes, crachat et menaces

À leur vue, il s’emporte et les outrage. Aussitôt interpellé, il est placé en garde à vue. Au regard de son état, un transport à l’hôpital pour examen médical est planifié. Lors de ce déplacement, il tente de se soustraire au menottage puis une fois dans le véhicule de service, il porte des coups de tête au gendarme assis à côté de lui. Ce dernier est notamment blessé à la tête et une incapacité totale de travail a été fixée à 3 jours par le médecin légiste. Le trajet est par ailleurs ponctué de diverses insultes à l’égard des gendarmes.

À l’hôpital de Lavaur, l’individu tente de quitter une nouvelle fois ses menottes. Il parvient à ôter le masque dont il était porteur, s’approche des gendarmes et crache en leur direction tout en leur disant qu’il est atteint du COVID-19 et qu’il va le leur transmettre.

Suite à cette interpellation et par mesure de précaution, deux gendarmes seront confinés 24 heures. Mais la mesure est rapidement levée puisqu’après examen médical, il s’est avéré que l’individu ne présentait aucun symptôme du COVID19. 

Ce dernier, qui se dit cocaïnomane et en manque, très fortement alcoolisé, a indiqué ne se souvenir de rien mais a confirmé n’être pas atteint du virus lorsqu’il a enfin pu être entendu dans le cadre de sa garde à vue qui a été prolongée.

Dossier renvoyé au 27 avril

Hier, devant le tribunal, en présence des gendarmes victimes, qui se constituent partie civile, le jeune homme a sollicité un délai pour préparer sa défense. Déjà sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une affaire de violences dans l’agglomération tourangelle, pour laquelle il doit très prochainement comparaître devant la juridiction de Tours, l’individu a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Albi. Son dossier a été renvoyé au 27 avril prochain. 

« En tout état de cause, comme annoncé, toute atteinte aux forces de l’ordre (ainsi que personnel soignant, sapeurs-pompiers, etc.) fera l’objet d’une réponse forte par des parquets du Tarn, à l’encontre des auteurs de ces infractions qui troublent particulièrement le pacte social en cette période spécifique », a déclaré le procureur de la République, Céline Raignault. 

Pauline Brassart

Source : www.ladepeche.fr

Partagez cet article !