Articles

Le - Guerre 39-45. Un résistant breton médaillé à titre posthume

Guerre 39-45. Un résistant breton médaillé à titre posthume
photo stéphanie trouillard, journaliste d’origine nantaise, rend hommage à son grand-oncle, andré gondet. © archives ouest-france

Stéphanie Trouillard, journaliste d’origine nantaise, rend hommage à son grand-oncle, André Gondet.© archives Ouest-France

La journaliste d’origine nantaise vient d’apprendre que son grand-oncle recevra la médaille de la Résistance lors d’une cérémonie le 9 février aux Invalides.

Stéphanie Trouillard a grandi à Basse-Goulaine, près de Nantes. Aujourd’hui journaliste à France 24, à Paris, elle a publié son premier ouvrage Mon oncle de l’ombre , qui redonne vie au frère de son grand-père, son grand-oncle André Gondet, tombé à 23 ans sous les balles allemandes en 1944.

En 2017, cette passionnée d’histoire, qui a notamment réalisé un remarquable travail sur la jeune déportée Louise Pikovsky, avait déposé une demande pour que son aïeul reçoive la médaille de la Résistance française à titre posthume. Elle vient d’apprendre qu’il la recevra lors d’une cérémonie, samedi 9 février « à l’Ordre de la Libération qui se trouve aux Invalides. Avec un autre résistant également, Joseph Philippe. Nous serons deux familles », confie Stéphanie Trouillard.

« J’ai hâte d’assister à cette cérémonie. C’est l’aboutissement d’un long travail de recherches sur mon grand-oncle. C’est une ultime reconnaissance pour lui et aussi un hommage à tous ses camarades, ces petits maquisards qui sont restés dans l’ombre. »

Mon oncle de l’ombre. Enquête sur un maquisard breton, éditions Skol Vreizh, Morlaix, 280 pages, 16 €

Magali GRANDET.   Ouest-France  

Sourceredon.maville.com

Partagez cet article !