Articles

Le - Hommage aux morts de la gendarmerie

Hommage aux morts de la gendarmerie

15 février 2019 – Par le commandant Céline Morin

© Sirpa Gend – BRC F. Garcia

La gendarmerie rend aujourd’hui hommage à ses militaires morts dans l’accomplissement de leur devoir en 2018. À Paris, la cérémonie s’est tenue ce matin dans la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides.

Ce vendredi 15 février, veille de la date traditionnelle dédiée depuis 1993 à la mémoire des gendarmes victimes du devoir, l’Institution a rendu hommage, comme chaque année, aux militaires de l’Arme décédés dans l’accomplissement de leur mission au cours de l’année dernière. Dans toute la France, des cérémonies ont ainsi réuni les gendarmes et les personnels civils de l’Institution dans le recueillement et la fraternité.

À Paris, cette commémoration, présidée par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, en présence notamment de Laurent Nuñez, secrétaire d’État, et du général de corps d’armée Christian Rodriguez, major général de la gendarmerie nationale, a rassemblé de nombreuses personnalités civiles et militaires, françaises et étrangères, ainsi que les présidents de plusieurs associations.

Quatorze gendarmes décédés en service en 2018

Tous étaient présents pour honorer la mémoire des quatorze militaires de la gendarmerie décédés l’an dernier dans l’exercice de leurs fonctions : l’adjudant-chef Pierre Lawpois, l’adjudant David Lannes, l’adjudant Régis Geugneau, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le gendarme Philippe Hervé, le garde Guillaume Derouen, l’adjudant Cédric Gouadon, le gendarme Sébastien Turin, le gendarme Jean-Laurent Mailhac, l’adjudant-chef Antoine Béliard, l’adjudant Thierry Knoepflin, l’adjudant Stéphane Quille, l’adjudant Romain Besozzi et l’adjudant Gwenaël Gloaguen.

Dans son message, prononcé au même moment dans chaque préfecture française, le ministre a rendu hommage, au nom de « toute la République », aux quatorze gendarmes qui « ont payé de leur vie l’accomplissement de leur devoir », adressant également à cette occasion ses pensées à toutes celles et à tous ceux, gendarmes d’active et de réserve, blessés en service.

Ce sacrifice suprême est « celui du courage, le courage de servir la France, le courage de s’engager dans la protection des Français. […] Chacun d’entre eux est allé au bout de son idéal, nous léguant ces actes de bravoure, dont la mémoire doit désormais nous servir de guide. Ils sont autant de modèles pour leurs camarades, autant d’inspirations pour tous les Français. Dans leur exemple et dans leur sacrifice, vous devez puiser la force d’un engagement quotidien ; empreint du même honneur, du même sens du devoir et du même amour pour la Patrie .

« Vous êtes les soldats de la cohésion nationale »

Christophe Castaner a également rendu hommage à la « fraternité d’arme, ce lien puissant qui unit les gendarmes, […] qui leur donne la force de reprendre la mission, de se dépasser, non pour soi, mais pour les autres. […] Vous êtes les gardiens de nos valeurs, de nos symboles, de notre humanité. […] Vous êtes les soldats de la cohésion nationale. […] Tout à l’heure, la mission reprendra. […] En montrant l’exemple, vous ferez vivre la mémoire de vos camarades tombés. En vous engageant, vous leur ferez honneur plus que jamais. La gendarmerie est un rempart pour la République, un rempart pour la Liberté. »

À l’issue de la cérémonie, les ministres et le major général se sont entretenus avec les familles des militaires décédés en service.

Cérémonie à l’arc de Triomphe et concert aux Invalides

En fin d’après-midi, le général de corps d’armée Hervé Renaud, directeur des personnels militaires de la gendarmerie nationale, se rendra à l’arc de Triomphe pour présider la cérémonie de dépôt de gerbe et de ravivage de la Flamme du soldat inconnu.

Cette journée d’hommage s’achèvera par un concert donné par l’orchestre d’harmonie de la garde républicaine et le chœur de l’armée française en la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris.

Les dons récoltés à cette occasion seront intégralement reversés à la Fondation Maison de la Gendarmerie au profit des familles des militaires de la gendarmerie tués ou blessés dans l’accomplissement de leur devoir.

Sourcewww.gendinfo.fr

Partagez cet article !