Articles

Le - Ille-et-Vilaine. Jusqu’à 194 km/h : recrudescence de grands excès de vitesse

Ille-et-Vilaine. Jusqu’à 194 km/h : recrudescence de grands excès de vitesse

Les gendarmes de l’EDSR ont constaté 18 grands excès de vitesse en l’espace de neuf jours sur les routes d’Ille-et-Vilaine.

Les gendarmes de l’EDSR ont constaté 18 grands excès de vitesse en l’espace de neuf jours sur les routes d’Ille-et-Vilaine. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière ont intercepté 18 conducteurs roulant à plus de 40 km/h au-dessus de la vitesse autorisée, ces derniers jours en Ille-et-Vilaine. Une hausse inquiétante, selon ces spécialistes de la route.

« Dix-huit infractions entre le 29 décembre et le 6 janvier. » En l’espace d’une semaine et demie, les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR) ont constaté de nombreux grands excès vitesse, « 40 km/h au-dessus de la vitesse autorisée » , en Ille-et-Vilaine. Une tendance plutôt inquiétante pour ces spécialistes de la route qui luttent au quotidien contre l’insécurité routière.

« Toute l’année, nous sommes confrontés à de grands excès, mais autant sur une période aussi courte, c’est rare » , affirme le capitaine Hubert Courville, patron de l’EDSR.

Des jeunes conducteurs avec un permis probatoire

194 km/h sur la Rennes-Redon, à hauteur de Guignen ; 176 km/h (au lieu de 80) sur une route départementale à Étrelles, près de Vitré… L’officier a en tête plusieurs exemples ces derniers jours. « Les grands excès ont eu lieu sur des axes très roulants, comme la RN12, la RN24 ou la Rennes-Redon, mais aussi sur le réseau départemental. »

Un tiers des contrevenants sont de jeunes conducteurs, titulaires d’un permis probatoire. « Ils sortent de formation où on leur a répété les règles et les limitations. Les autres conducteurs sont des hommes, âgés de 20 à 55 ans. »

Des voitures saisies en attendant le jugement

Tous ont écopé d’une suspension immédiate de leur permis de conduire en attendant une convocation en justice. « Deux voitures sont parties en fourrière dans le cadre d’une saisie judiciaire, car les conducteurs roulaient 50 km/h au-dessus de la vitesse autorisée. Le véhicule pourra leur être restitué après le jugement, ou confisqué si la personne a des antécédents. »

Les gendarmes comptent poursuivre leur action pour lutter contre ces grandes vitesses, véritable danger sur les routes. « La vitesse est une des causes principales d’accidents dans le département , rappelle le capitaine Courville. À très vive allure, les risques de collision augmentent et les conducteurs mettent en danger de mort leurs passagers et tous les autres usagers. »

Sourcewww.ouest-france.fr

Partagez cet article !