Articles

Le - La gendarmerie de l’air et la gendarmerie maritime resserrent leurs liens avec les États-Unis

Lors d’une visite organisée aux États-Unis en février 2019 par la direction de la coopération internationale, le général Philippe Guichard, commandant la gendarmerie de l’air, et le général Guillaume Grimaux, commandant la gendarmerie maritime, ont rencontré leurs homologues américains.

Les deux commandants de gendarmerie spécialisée ont dialogué avec leurs homologues et partenaires de coopération, respectivement l’Air Force Office of Special Investigation (AFOSI – bureau des enquêtes spéciales de l’Armée de l’Air) et le Naval Criminal Investigative Service (NCIS – service des enquêtes criminelles de la Marine) dont les quartiers généraux se trouvent au sein de la base militaire de Quantico en Virginie.

Lors de ce déplacement, ils ont également rencontré le commandant des installations militaires de l’US NAVY pour l’Atlantique Nord. Les dispositifs de sécurité de la plus grande base navale américaine, située à Norfolk, en Virginie également, leur ont été présentés. Un passage au Pentagone, près de Washington D.C., leur a permis de s’entretenir également avec l’inspecteur général de l’Air Force.

Enfin, le service de sécurité intérieure et la mission défense de l’ambassade de France à Washington D.C. ont également accueilli la délégation française afin d’approfondir les échanges réalisés au cours de la semaine et d’évoquer les projets à venir entre les deux gendarmeries spécialisées et leurs homologues américains.

La gendarmerie maritime souhaite instituer un échange de bonnes pratiques avec le NCIS en ce qui concerne les enquêtes en mer ainsi que le recueil et l’analyse du renseignement criminel dans le milieu civil afin de renforcer la protection des bases et de leur personnel.

À ce jour, les seuls échanges opérationnels entre ces deux services sont liés aux escales des bâtiments de la Marine américaine dans les ports français. Cette initiative est donc nouvelle et pourrait permettre d’établir les fondements d’une coopération future.La gendarmerie de l’air souhaite la signature d’un protocole avec l’AFOSI, visant à renforcer les échanges au travers des formations communes et le partage de bonnes pratiques sur l’analyse du renseignement et d’audits de sûreté des bases aériennes.

Leur coopération, plus ancienne, s’est structurée en 2015, avec l’appui de la direction de la coopération internationale. Elle s’est sensiblement accrue depuis 2017. La signature de cet accord pourrait intervenir en juin prochain lors de la visite officielle du directeur de l’AFOSI à Paris.

Ces deux initiatives viennent renforcer une coopération institutionnelle en voie d’approfondissement. La dernière visite officielle bilatérale d’officiers généraux de gendarmerie dans ce pays remonte en effet à plus de 10 ans. Des échanges opérationnels réguliers existent cependant et, sur le plan technique, la direction de la coopération internationale envoie régulièrement un officier de gendarmerie auprès de l’Académie du Federal Bureau of Investigation (FBI) à Quantico.

Sourcewww.gendinfo.fr

Partagez cet article !