Articles

Le - Les gendarmes de l’Aisne roulent en Volkswagen

Les gendarmes de l’Aisne roulent en Volkswagen

   MIS EN LIGNE LE 23/10/2019 À 12:00 

PHILIPPE ROBINVOLKSWAGENVILLERS-COTTERÊTS (AISNE)

Un partenariat inédit s’est noué entre le groupement de gendarmerie et la société Volkswagen. Après des e-Golf, les gendarmes ont reçu de nouveaux véhicules de prêt.

Deux berlines et une nouvelle e-Golf en dotation.

Deux berlines et une nouvelle e-Golf en dotation.

Les faits

Depuis le printemps, certains véhicules de la gendarmerie ne passent pas inaperçus. Chaque compagnie axonaise dispose en effet d’une golf 100 % électrique mise à disposition par Volkswagen.

Un peu avant l’heure, le Père Noël vient encore de passer chez les gendarmes, avec l’arrivée de trois autres véhicules.

Le partenariat, à titre expérimental, avec la marque dont le siège français est à Villers-Cotterêts est inédit.

Avec du blanc et un bleu très différent de sa flotte habituelle, la gendarmerie axonaise affiche, depuis le printemps, une nouvelle identité sur certains de ses véhicules.

À la tête de la gendarmerie de l’Aisne, le lieutenant-colonel Jean-Charles Métras fait sans doute quelques envieux parmi ses collègues commandants de groupement. Sur son territoire est en effet implanté, à Villers-Cotterêts, le siège de Volkswagen France, une chance que le patron des gendarmes axonais a su saisir.

Pour la police de sécurité du quotidien

Au plan de la sécurité, le site cotterézien est évidemment très sensible. Les militaires y ont donc, depuis longtemps, noué des liens très étroits. Au printemps dernier, ce partenariat a pris un tour nouveau avec la mise à disposition par la marque allemande de cinq véhicules Golf 100 % électriques. « Ces e-Golf ont été affectées dans chacune nos cinq compagnies. Elles assurent avant tout des missions de contrôle des flux et s’intègrent parfaitement dans les dispositifs de police de sécurité du quotidien », explique le lieutenant-colonel Métras.

Pour le commandant de groupement, ces voitures électriques et à boîte de vitesses automatique « modifient aussi le mode de conduite » et permettent « plus facilement d’aller au contact, d’aller chercher des informations, d’en donner », une thématique de la proximité que le général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, avait largement évoquée lors de sa venue près de Laon le 27 juin 2018. Des « clés du contact » aux clés de contact, il n’y avait donc qu’un pas.

Ce début de semaine, le partenariat avec Volkswagen s’est traduit par une nouvelle dotation. La brigade de Villers-Cotterêts a reçu, à son tour, une e-golf, pour des missions similaires à celles effectuées dans les compagnies.

Deux grosses berlines banalisées pour des missions plus discrètes des gendarmes axonais

Deux nouveaux véhicules, cette fois banalisés et de couleur sombre, ont aussi été remis au groupement. La façon dont ils seront utilisés sera différente de celle des e-Golf.

« Ces véhicules vont assurer d’autres missions », précise, sans volontairement délivrer trop de détails, le commandant de groupement, aux yeux duquel l’expérimentation menée avec Volkswagen « c’est du gagnant-gagnant. C’est une belle vitrine pour la marque et pour nous une opportunité dans une période de rigueur pour les crédits de carburant. »

Le lieutenant-colonel Jean-Charles Métras relève aussi que, si ces véhicules-là sont en prêt, le ministère de l’Intérieur achète néanmoins d’autres voitures du groupe Volkswagen, comme par exemple les gros SUV Kodiaq de chez Skoda dont la Gendarmerie nationale est dotée.

Source : abonne.lunion.fr

Partagez cet article !