Articles

Le - Les gendarmes de Lamballe arborent une rondache signée du major Guyot

Publié le 21 février 2021 à 19h00

Les gendarmes de Lamballe arborent une rondache signée du major Guyot

Depuis quelques mois, les militaires de la brigade de Lamballe-Armor portent un écusson rond unique sur leur épaule droite. Cette rondache, qui représente les bâtiments emblématiques de la ville, a été créée par l’un des leurs : le major Didier Guyot.

Le major Didier Guyot, aidé de sa fille, réalise des rondaches de gendarmerie. Celle de la brigade de Lamballe est portée par ses collègues militaires depuis quelques mois.
Le major Didier Guyot, aidé de sa fille, réalise des rondaches de gendarmerie. Celle de la brigade de Lamballe est portée par ses collègues militaires depuis quelques mois. (Le Télégramme/Benoît Tréhorel)

À quoi reconnaît-on un gendarme de la brigade autonome de Lamballe ? À sa rondache. À sa quoi ? ! Sa RON-DACHE. Vous savez, ce petit écusson rond en bande autoadhésive que portent plusieurs corps de la sécurité publique (sapeurs-pompiers, Police nationale, etc.). Eh bien, à Lamballe, depuis quelques mois, la vingtaine de militaires arbore sur son épaule droite une rondache unique au monde, créée par l’un des leurs : le major Didier Guyot.

« Ma façon de faire est très artisanale. Je mets en forme mes idées avec un crayon et des ciseaux. C’est ma fille qui fait le montage sur support numérique ».

Tout a débuté en décembre 2019, lorsque le groupement de gendarmerie des Côtes-d’Armor se cherche une identité visuelle spécifique. Un appel est alors lancé parmi les militaires ayant la fibre artistique, afin de réaliser une rondache emblématique du département. Dessinateur passionné depuis son plus jeune âge, le major Guyot décide de prendre part au challenge.PUBLICITÉ

Un travail en duo avec sa fille

« Pendant un mois, sur mon temps libre, j’ai imaginé une rondache en reprenant l’univers de la mer, le phare de Fréhel, la côte de granit rose, etc. Il y a eu 498 gendarmes à voter. Finalement, sur sept propositions, la mienne est arrivée deuxième. Du coup, ça m’a donné envie d’en faire une pour la brigade », rembobine celui qui est arrivé à Lamballe en 2011.

Le major Didier Guyot, aidé de sa fille, réalise des rondaches de gendarmerie. Celle de la brigade de Lamballe est portée par ses collègues militaires depuis quelques mois.
Le major Didier Guyot, aidé de sa fille, réalise des rondaches de gendarmerie. Celle de la brigade de Lamballe est portée par ses collègues militaires depuis quelques mois. (Le Télégramme/Benoît Tréhorel)

De sa propre initiative, le major, diplômé du lycée Freyssinet à Saint-Brieuc dans une formation de collaborateur d’architecte en 1984, met à nouveau son inspiration à ébullition le soir et les jours de repos. Mais pas tout seul.

« Ma façon de faire est très artisanale, détaille-t-il. Je mets en forme mes idées avec un crayon et des ciseaux. Et c’est ma deuxième fille, Roxane, spécialisée dans l’architecture d’intérieur, qui réalise le montage sur support numérique. C’est un vrai travail d’équipe père-fille ! »

Deux exemplaires par gendarme

Au bout de quelques semaines d’attente, le modèle, qui reprend pour sa moitié basse les armoiries de la Ville de Lamballe et pour la partie haute les bâtiments emblématiques de la commune (collégiale Notre-Dame, moulin de Saint-Lazare, maison du bourreau et haras national), reçoit la validation de la Région de gendarmerie, à Rennes.

Les trois couleurs du drapeau national, les grenades à huit branches (symbole de la gendarmerie), et le nom « Gendarmerie nationale » y figurent bien, sur le pourtour. Les 80 mm de diamètre sont également respectés.

« Je les ai montrées au lieutenant Beutier et à mes collègues de la brigade. Ils ont en tous voulu une ».

« J’en ai fait fabriquer 25, confectionnées en matière mixte, c’est-à-dire tissu et broderie. Puis, je les ai montrées au lieutenant Beutier et à mes collègues. Ils ont tous trouvé ça bien. J’en ai donc commandé une cinquantaine, pour qu’ils en aient deux chacun ». Prix unitaire : 6 €. Réglés par les militaires eux-mêmes.

Nouvelle Peugeot 5008 à la brigade de gendarmerie de Lamballe-Armor.
(Le Télégramme/Benoît Tréhorel)

En lice pour un autre challenge

Symbolique certes, cet écusson exprime un attachement réel des gendarmes de la brigade à leur territoire. Et permet de distinguer, pour le grand public, les militaires lamballais des autres.

En ce moment, le major Didier Guyot planche sur un autre projet de rondache. La commande a été passée par le colonel Gonzague Montmorency, patron des gendarmes des Côtes-d’Armor. Elle concerne l’un des événements majeurs qui se déroulera dans le département en 2021. Parviendra-t-il cette fois, à convaincre les quelque 500 votants ? Réponse au printemps.

Source : www.letelegramme.fr

Partagez cet article !