Articles

Le - Morbihan : un gendarme traîné par un automobiliste lors d’un contrôle routier

Morbihan : un gendarme traîné par un automobiliste lors d’un contrôle routier

Vendredi 23 août 2019 à 19:34 – Par Benjamin FontaineFrance Bleu ArmoriqueFrance Bleu Breizh Izel

Un contrôle routier a mal tourné ce vendredi 23 août à Bohal dans le Morbihan. Un automobiliste d’une cinquantaine d’années a démarré son véhicule en pleine interpellation par les gendarmes. Il aura bientôt affaire à la justice.

Moto de la gendarmerie lors d'un contrôle.
Moto de la gendarmerie lors d’un contrôle. © Radio France – Benjamin Fontaine

Bohal, France

Petit coup de chaud pour les gendarmes de la brigade motorisée de Ploërmel dans le Morbihan ce vendredi 23 août. En plein contrôle routier, un homme a mis en danger la vie d’un militaire.

Un test d’alcoolémie positif

Il est aux alentours de 16h30 lorsque les gendarmes ordonnent à ce quinquagénaire de s’arrêter sur le bord de la route pour un contrôle de routine. L’homme est soumis à un test d’alcoolémie. Lorsque le gendarme lui indique que celui-ci est positif, l’automobiliste remet le contact de son véhicule et prend la fuite, entraînant avec lui le gendarme accroché à sa portière sur une dizaine de mètres. « Il tenait la portière et a ordonné au conducteur de s’arrêter mais celui-ci ne s’est pas exécuté. Le gendarme a donc sorti son bâton mais ça n’a pas eu plus d’effet, » détaille Patrice Barrière, le nouveau patron de l’escadron départemental de sécurité routière.

Il avait récupéré son permis en juin

Les gendarmes présents sur les lieux partent aussitôt à la poursuite du conducteur. « Grâce aux papiers qu’ils avaient encore à disposition ils ont pu s’apercevoir que ce dernier habite dans le village juste à côté. L’homme était en train de faire demi-tour à pied quand nous l’avons croisé. Il a fui et il a pris peur parce qu’il avait bu deux verres de rosé. » Son taux d’alcoolémie est en fait inférieur au taux légal autorisé.

Ce chauffeur routier a récupéré son permis il y a deux mois après une première suspension de six mois. Il comparaîtra bientôt devant la justice pour avoir refusé de se soumettre au contrôle et pour avoir mis en danger la vie du gendarme.

Source : www.francebleu.fr

Partagez cet article !