Articles

Le - Moutier-Rozeille : une habitante tire sur les gendarmes

Moutier-Rozeille : une habitante tire sur les gendarmes

Une quadragénaire, qui habite depuis peu à Moutier-Rozeille a tiré à cinq reprises sur les gendarmes, samedi 30 mars. Heureusement, il s’agissait de balles à blanc et personne n’a été blessé. Cette femme a été placée à l’hôpital psychiatrique de Saint-Vaury

Une femme a tiré sur les gendarmes (image d'illustration)

Une femme a tiré sur les gendarmes (image d’illustration) © Maxppp – Claude Prigent

Les gendarmes se sont fait tirer dessus à Moutier-Rozeille, samedi 30 mars. Une habitante les a visés à 5 reprises avec un pistolet 9 mm. Heureusement, l’arme était chargée avec des balles à blanc, ce qui signifie qu’il n’y avait pas de projectile à l’intérieur des munitions. Les gendarmes ont quand même riposté en tirant deux coups de feu. Heureusement, personne n’a été blessé.

Elle était dans le jardin d’un voisin et venait de le menacer

Les gendarmes ont été alertés vers midi parce que cette femme de quarante ans se promenait dans le jardin d’un de ses voisins, en l’occurrence, le 1er adjoint de la commune. L’homme lui avait demandé de partir une première fois. La quadragénaire s’était exécutée, avant de revenir. Quand le 1er adjoint lui a intimé de s’en aller, pour la 2e fois, elle l’a menacé avec son pistolet. C’est là que l’homme a prévenu les gendarmes.

Après l’échange de tirs, ils ont réussi à la maîtriser. Cette femme a été transportée à l’hôpital psychiatrique de Saint-Vaury. Elle était trop confuse et n’a pas pu être auditionnée. Si les médecins reconnaissent cette femme responsable de ses actes, elle pourrait répondre plus tard de tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Déjà des comportements bizarres

Cette habitante est arrivée dans la commune en décembre dernier. Elle s’était déjà fait remarquer par des comportements bizarres: des cris dans la rue a 7 heures du matin, ou une attitude agressive envers la secrétaire de mairie, sans raison particulière. 

Cette dame n’a pas de famille dans la commune. Le maire a dû se rendre chez elle pour récupérer ses deux petits chiens, en attendant de savoir si leur maîtresse peut en conserver la garde.

Partagez cet article !