Articles

Le - Orne : à 5 ans, il appelle les gendarmes et sauve son papa

Orne : à 5 ans, il appelle les gendarmes et sauve son papa

Faits divers

Grâce à son calme et à sa présence d'esprit, un enfant de 5 ans a appelé les gendarmes et les a guidé jusqu’à son père, victime d'un malaise diabétique. - FRED TANNEAU - AFP/Archives

Grâce à son calme et à sa présence d’esprit, un enfant de 5 ans a appelé les gendarmes et les a guidé jusqu’à son père, victime d’un malaise diabétique. FRED TANNEAU  /  AFP/Archives 

En voyant son père inconscient dans son lit, un garçon de 5 ans a composé le 17 pour guider les secours, dans la soirée du dimanche 13 mai dans l’Orne. Un appel qui a duré près de 40 minutes pour tenter de géolocaliser l’enfant.

« Bonsoir, je crois que mon papa est mort… » Dimanche soir, aux alentours de 22h45, quand il voit son père allongé sur son lit, Quentin ne panique pas. Le petit garçon de 5 ans, qui habite le village ornais de Glos-la-Ferrière – près de L’Aigle – compose le 17. La conversation entre le garçon et le gendarme va durer près de 40 minutes. Une véritable course contre-la-montre durant laquelle le gendarme, Romuald Arrivé, essaye de rassurer l’enfant et de trouver où il habite.

Le temps presse, Quentin raconte que son papa « est en train de faire de la mousse par la bouche ». Le problème, c’est que s’il arrive à donner son prénom et celui de son papa, Quentin ne connaît pas son nom de famille, ni vraiment son adresse. « Le gamin était d’une maturité impressionnante », raconte le major Alain Leterrier à Ouest France.

Une patrouille de L’Aigle est aussitôt envoyée et les pompiers sont alertés. « On leur a donné comme consigne d’allumer les gyrophares et de mettre les sirènes », complète le colonel Baillargeat, patron des gendarmes de l’Orne, au journal.

Le portable se décharge, il va en chercher un autre

Durant la conversation, l’opérateur relaie à ses collègues sur le terrain toutes les informations qu’il arrive à recueillir auprès de son jeune interlocuteur : la couleur des volets de la maison, où est garée la voiture… Mais la conversation est brutalement coupée, le portable qu’utilise Quentin est déchargé. L’enfant a alors la présence d’esprit d’aller chercher un deuxième téléphone et de rappeler les secours. « Il était vraiment bluffant », commente le major Leterrier.

L’opérateur lui demande alors de retourner à l’étage pour vérifier si son père s’est réveillé. Mais le père âgé de 44 ans est toujours inconscient. « Alors mets tes chaussures et un manteau, et va attendre les pompiers sur le pas de la porte », demande le gendarme à Quentin. Il ouvre alors la porte et allume les lumières extérieures pendant que les secours continuent à la chercher.

«Vous allez pouvoir soigner mon papa !»

Les secours finissent par apercevoir l’enfant au même moment où la gendarmerie réussit à obtenir l’adresse complète grâce à l’opérateur téléphonique. Le petit garçon accueille alors les secouristes : « C’est bien que vous soyez arrivés, vous allez pouvoir soigner mon papa ! ».

Le SMUR prend le relais et réanime le quadragénaire qui était victime d’un malaise diabétique. « Le petit a été magnifique, il a vraiment sauvé son père », a souligné le maire-adjoint de Glos-la-Ferrière.

Partagez cet article !