Articles

Le - Ouverture de la 45ème session du CFMG

Ouverture-45eme-session-du-CFMGSuite au décès du secrétaire général du Conseil, c’est avec beaucoup d’émotion que le général de corps d’armée Laurent MULLER, major général de la gendarmerie nationale, a ouvert la 45ème session du CFMG ce lundi 6 juin 2011.

Les premiers mots du major général ont été pour le colonel Régis BOURÇOIS, secrétaire général du Conseil de la fonction militaire gendarmerie, décédé tôt ce matin au Val de Grâce des suites d’une longue maladie. En poste depuis le 1er août 2008, le colonel BOURÇOIS s’était vu remettre la médaille de la gendarmerie le 25 mai dernier par le directeur général pour l’ensemble du travail qu’il a accompli au sein du CFMG et pour l’énergie qu’il a déployée pour faire vivre et progresser cette instance.
C’est donc avec beaucoup de tristesse que les membres du Conseil ont observé une minute de silence en sa mémoire.

Après cet hommage poignant, le major général a souhaité que les travaux du Conseil, dont il a salué la qualité, continuent, afin de nourrir les réflexions communes et permettre au commandement de prendre des décisions équilibrées.

Il est ensuite revenu sur les mesures budgétaires complémentaires de 38,4 millions d’euros annoncées par le ministre de l’Intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration le 22 mai dernier, déclinant les actions qu’elles permettraient de mettre en oeuvre pour améliorer les conditions de travail des militaires de l’arme, telles que le recrutement de 200 gendarmes adjoints volontaires supplémentaires pour renforcer les unités des 33 groupements confrontés à la délinquance la plus importante, l’attribution de 100 000 jours de réservistes supplémentaires ou encore l’acquisition de détecteurs de métaux et de moyens de visioconférence pour accompagner la réforme de la garde à vue.

Pour finir, le major général a abordé la place du CFMG dans la chaîne globale du dialogue interne. Il a notamment évoqué la réflexion engagée par la DGGN pour rénover le conseil et la nécessité de trouver un équilibre entre ce dernier et les instances de concertation locales, tout en rappelant le statut militaire de l’Institution et les impératifs qui en découlent.

Partagez cet article !