Articles

Le - Près de Rouen, les gendarmes veulent utiliser l’appli PanneauPocket

Mis en ligne le 16/01/2022 à 13:15

Près de Rouen, les gendarmes veulent utiliser l’appli PanneauPocket

Les gendarmeries autour de Rouen viennent de créer des comptes PanneauPocket pour informer, notamment en zone rurale, les habitants sur des événements en cours.

Désormais la gendarmerie, comme notamment ici à Montville, pourra transmettre des alertes via l’application PanneauPocket
Désormais la gendarmerie, comme notamment ici à Montville, pourra transmettre des alertes via l’application PanneauPocket

Depuis le début 2022, la plupart des gendarmeries de la Seine-Maritime, dont celles autour de Rouen, ont créé un compte PanneauPocket. Quézaco ?

C’est l’application – consultable sur smartphone, sur ordinateur et parfois sur des panneaux lumineux des mairies – qui permet notamment en zone rurale une information rapide et brève. La plupart des mairies s’en servent pour annoncer des événements, pour donner des dates de permanence, pour expliquer des travaux par exemple. Mais les gendarmes ?

 Accidents, appels à témoin, opérations

« L’application va avoir de très nombreuses occasions de servir », explique le lieutenant Rodolphe Cadart, patron de la communauté de brigades (COB) de Montville. « En créant un compte, et pour autant que les habitants s’y abonnent, nous allons pouvoir les informer en temps réel d’événements susceptibles de les affecter dans leur quotidien ».

Les gendarmes, sauf accord express des municipalités pour des événements particuliers, n’envisagent pas pour l’instant de communiquer des informations sur les panneaux lumineux. C’est via les smartphones et éventuellement les ordinateurs qu’ils comptent délivrer leurs messages.

« On pourra annoncer les opérations tranquillité vacances, mettre en garde les habitants si on constate une recrudescence de cambriolages, prévenir en cas d’accident perturbant la circulation », souligne le lieutenant Cadart.

Côté judiciaire, cet investissement sur les réseaux pourra éventuellement permettre de passer des appels à témoin.

Par contre, il n’est pas prévu que les gendarmes communiquent par ce biais des informations sur des affaires résolues.

 Toutes les gendarmeries concernées

« L’intérêt de ce système est de nous permettre de communiquer en temps réel. Chaque brigade ou communauté de brigades a un compte », insiste le colonel Jean-Pascal Château, en charge du dispositif.

« Nous avons pour l’instant 18 comptes sur le département. Le centre opérationnel de la gendarmerie (le 17 en zone rurale) a aussi la possibilité d’intervenir sur ces comptes. C’est important sachant que la gendarmerie veille sur 648 des 708 communes de la Seine-Maritime ».

« Actuellement, le dispositif monte en puissance. On le fera évoluer et il n’est pas exclu de se servir à l’occasion des panneaux lumineux dans les communes », rajoute le colonel.

Pour l’instant les messages postés par les gendarmes, en phase de rodage, sont assez institutionnels : la COB de Montville a détaillé ses horaires et ceux de Quincampoix tandis que les autres brigades ont pour l’instant simplement signalé leur présence sur le réseau.

Lire aussi La gendarmerie de Bernay à la page avec PanneauPocket

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) : ROUEN (Seine-Maritime)|Rodolphe Cadart

Source : www.paris-normandie.fr

Be Sociable, Share!