Articles

Le - Prison ferme pour un des incendiaires du chalet du centre aquarécréatif d’Objat

Justice

Prison ferme pour un des incendiaires du chalet du centre aquarécréatif d’Objat (Corrèze)

Publié le 29/11/2019 à 19h17

Prison ferme pour un des incendiaires du chalet du centre aquarécréatif d'Objat (Corrèze)
Le chalet incendié au lendemain des fait. © Agence Brive

Un mineur et un majeur de 18 ans ont été poursuivis pour cet incendie, qui s’est produit le 22 octobre dernier à Objat, en Corrèze. Le préjudice avait été estimé à 120.000 euros.

« Depuis plusieurs mois, une bande de garnements sévit à Objat. Certains habitants n’osent même plus se rendre sur le plan d’eau ». Pour Philippe Vidau, le maire, il était temps que la justice envoie un message fort. Ce vendredi au tribunal de Brive, un jeune de 18 ans, majeur depuis deux mois, répondait de « destruction volontaire par incendie ».

Le prévenu avait été interpellé mercredi par la gendarmerie avec dix autres personnes. « Trente-cinq gendarmes avaient été mobilisés pour cette opération, la troisième concernant ce groupe depuis le mois de septembre », indique le capitaine Demailly, de la gendarmerie de Brive.

Se venger de la gendarmerie 

Le 22 octobre dernier, sur fond de consommation d’alcool et de produits stupéfiants, les actes de délinquance avaient atteint leur paroxysme. « Les gendarmes étaient intervenus pour des violences, puis pour un rodéo qui s’était terminé par une voiture contre un arbre. Puis, pour se venger de la gendarmerie, le groupe avait mis le feu à un chalet du centre aquarécréatif de la commune », relate le procureur de Brive Yann Le Bris, pédagogique durant ses réquisitions.

Deux incendiaires qui se rejettent la faute

Selon les interpellés, deux membres du groupe, de 16 et 18 ans, avaient déversé de l’essence sur la façade du chalet, avant d’allumer le feu. Poursuivis, les deux mis en cause se sont rejeté la faute l’un et l’autre.

« Nous sommes allés chez sa grand-mère chercher des cigarettes. Mon ami est revenu avec un bidon d’essence. C’est lui qui a mis le feu. Quand j’ai vu les flammes, je suis parti », a résumé le prévenu lors de l’audience.

Un chalet de location détruit par un incendie à Objat (Corrèze)

Accusés de « jouer les durs »

« À aucun moment, l’un de vous ne s’est dit qu’il pouvait y avoir une famille à l’intérieur. Vous avez rejoint le groupe en jouant les durs », déplore Me Isabelle Faure-Roche, conseil de la commune d’Objat, qui estime son préjudice à 120.000 euros environ. Une vantardise qui mettra les enquêteurs sur leurs traces.

Le jeune majeur a été condamné à dix-huit mois de prison, dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve, assortis d’une obligation de travail, de dédommagement et d’une interdiction de fréquenter les lieux. Son complice mineur a fait l’objet d’un contrôle judiciaire strict.

Pierre Vignaud

Source : www.lamontagne.fr

Partagez cet article !