Articles

Le - REPORTAGE. Chevaux mutilés : la nuit, les gendarmes ratissent la campagne

REPORTAGE. Chevaux mutilés : la nuit, les gendarmes ratissent la campagne

Opération d’envergure, pour les gendarmes de Vitré, dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 octobre 2020, à proximité des lieux où des chevaux et bovins ont été répertoriés. Une trentaine de gendarmes était déployée. Mais aucun suspect tangible à l’horizon.

Une trentaine de gendarmes de la compagnie de Vitré a sillonné le territoire, dans la nuit de jeudi à vendredi, à la recherche d’indices contre les personnes s’en prenant aux bovins et équidés. | OUEST-FRANCE Afficher le diaporama

La consigne du commandant Maldant est claire : « Ce soir, c’est contrôle systématique. » Il est minuit, ce vendredi 9 octobre. Au milieu de la cour de service de la gendarmerie de Vitré, l’heure est au briefing avant le départ.

Une large opération est prévue, jusqu’à 3 h du matin, pour faire face aux mutilations de chevaux« Au niveau de la compagnie de Vitré, nous avons reçu dix appels. Après analyses d’un vétérinaire, cinq sont sans doute d’origine accidentelle et pour cinq autres, nous sommes sur une piste criminelle avec des présomptions fortes pour trois faits. »

L’idée du soir est d’interpeller ou au moins recueillir des éléments pour faire avancer l’enquête. « Occuper le terrain, le rendre inconfortable, c’est l’idée. Et il y a aussi un facteur chance. » Le sous-préfet de l’arrondissement Fougères-Vitré, Didier Doré, est également présent. « Il y a des opérations régulières et de temps à autre, comme ce soir, des opérations d’envergure. On contrôle tout ce qui bouge sur des zones où il y a des équidés. »

« Une psychose s’est installée »

Différentes unités sont mobilisées au cœur de la nuit. Nous embarquons dans une voiture de la brigade de Saint-Aubin-du-Cormier. Romain est au volant, accompagné de François, gendarme adjoint volontaire.

« Une psychose s’est installée dans notre secteur. Les propriétaires font des patrouilles de nuit. Chaque véhicule qui passe, chaque mouvement, ils montent en pression, confirment les deux hommes. On comprend mais ils ne doivent surtout pas chercher à se faire justice eux-mêmes. »

C’est la crainte de chaque gendarme. Dernièrement, deux vaches ont été mutilées à Sens-de-Bretagneun poulain tué à Livré-sur-Changeon« On a recensé les petits propriétaires d’une à deux tête, à celui qui en fait son métier. » La patrouille démarre, direction Livré-sur-Changeon justement.

À 00 h 46, Romain fait demi-tour sur un grand axe et accélère pour rattraper un véhicule croisé en sens inverse. C’est une vieille voiture rouge, avec des feux jaunes, certainement au-dessus des limitations de vitesse. Les gyrophares sont activés et le véhicule est arrêté quelques centaines de mètres plus loin.

Une voiture a été interceptée pour un contrôle sur la route de Livré-sur-Changeon. | OUEST-FRANCE

Le conducteur est un jeune homme. Le coffre, sous le capot, à l’intérieur de la voiture : tout est scruté dans la nuit noire. « On recherche tout indice qui n’a rien à faire dans une voiture. Un lasso, un harnais… Le moindre élément est à prendre. »

« On les prévient de notre passage »

La patrouille s’enfoncedans les petites routes de campagne. « On a un territoire très rural. » Mais pas une voiture, ni de mouvement à l’horizon. Passage par un centre équestre, sur la commune de Gosné. Romain fait fonctionner ses gyrophares, sans le bruit. « Ici, quatre personnes surveillent en permanence la nuit. On les prévient de notre passage. Ça les rassure, aussi, de nous voir. »

La voiture est équipée de projecteurs latéraux permettant d’éclairer les champs. Pendant ce temps, la radio crache quelques informations : une bagarre dans le centre de Vitré, un accident de deux-roues à Cancale.

Mais rien concernant les animaux. Devant la propriété inspectée, un véhicule se présente en face… C’est l’autre patrouille de gendarmerie. « À cette heure, les seules personnes contrôlées sur ces routes vont être suspectes ou alors ce sont des collègues ! Pourtant, on en fait des kilomètres chaque jour, chaque nuit. »

Il n’y aura rien de plus cette nuit. Les deux gendarmes passent Gahard, Vieux-Vy-sur-Couesnon, Saint-Aubin-du-Cormier et longent Mézières-sur-Couesnon. L’opération se terminera à 3 h du matin.

Source : www.ouest-france.fr

Partagez cet article !