Les publicités dans la revue de l'Echo du képi ne figurent pas sur la version en ligne à télécharger mais uniquement dans la version « papier »

Articles

Le - Rodéo et gendarmes encerclés : le conducteur écope de vingt-sept mois de prison

BETHONCOURT – JUSTICE

Rodéo et gendarmes encerclés : le conducteur écope de vingt-sept mois de prison

  • LE 24/10/2017 À 23:23
  • MIS À JOUR À 07:25
La route de Bethoncourt à Grand-Charmont. Photo Lionel VADAM

Photo HDLa route de Bethoncourt à Grand-Charmont. Photo Lionel VADAM

Vingt-quatre mois de prison ferme avec maintien en détention, révocation d’un sursis de trois mois (résultant d’une condamnation en 2016). C’est la peine qui a été prononcée, ce mardi, vers 22 h 30, à l’encontre d’un Bethoncourtois qui était poursuivi pour une série de délits routiers, ainsi que pour des faits de rébellion. L’affaire avait fait grand bruit le 2 octobre dernier. Le conducteur, Sofiene Chelig, 20 ans, s’était livré à un véritable rodéo dans le quartier de Champvallon pour éviter un contrôle routier. Lors de son interpellation, deux gendarmes avaient été encerclés par une quinzaine de ses proches accourus pour le soutenir.

Son frère et un de ses amis avaient été condamnés dans la foulée pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, le premier écopant de seize mois de prison dont six avec sursis, le second de dix-huit mois de détention. Quant à l’automobiliste, il avait demandé un délai pour préparer sa défense. « J’ai mis en danger la vie de plusieurs personnes, j’ai failli me tuer, tuer des gens, des gendarmes », a reconnu le Bethoncourtois au cours de l’audience.

Face aux militaires, sans ceinture , il avait fait brusquement demi-tour, roulé à vive allure, utilisant la voie de gauche, grillant toutes les priorités. Sa voiture (une 106) avait fini par percuter de plein fouet un fourgon arrivant dans l’autre sens de circulation. Le conducteur, qui compte huit mentions à son casier judiciaire, circulait visiblement sans permis (mais il n’a pas été condamné pour ce délit, une attestation préfectorale n’ayant pas été versée au dossier). Douze grammes de cannabis avaient été découverts dans son véhicule.

A.L.

Sourcewww.estrepublicain.fr

Partagez cet article !