Articles

Le - Sillé-le-Guillaume : gendarmes et chevaux ont la cote à Coco-plage

Sillé-le-Guillaume

Sillé-le-Guillaume : gendarmes et chevaux ont la cote à Coco-plage

Les gendarmes de la Sarthe assurent la sécurité du site de Coco-plage à Sillé-le-Guillaume. Reportage.

Une partie du dispositif présentée par le lieutenant Sébastien Irr, en présence de l'adjudant-chef Frédéric Cateigne et Gérard Galpin, le maire de Sillé.
Une partie du dispositif présentée par le lieutenant Sébastien Irr, en présence de l’adjudant-chef Frédéric Cateigne et Gérard Galpin, le maire de Sillé. (©Les Alpes Mancelles)

Par Chafik Aouni

Publié le 7 Août 21 à 7:40 

Les gendarmes de la Sarthe sont sur le pont pour assurer la surveillance du site de Coco-Plage, à Sillé-le-Guillaume. Ils peuvent compter notamment sur l’aide précieuse des gendarmes du régiment de cavaliers de la Garde républicaine. 

Chaque été, une forêt de jambes pousse Coco-plage. Quand le ciel est bleu et le soleil au zénith, l’emblématique site de Sillé-le-Guillaume attire de très nombreux visiteurs. Ils viennent de la Sarthe, bien sûr, mais aussi des départements voisins, voire de plus loin.

« Certains week-ends, la fréquentation dépasse sûrement les 10 000 visiteurs », témoigne Frédéric Cateigne, l’adjudant-chef de la brigade de Sillé. La population de Sillé-le-Guillaume est alors multipliée par quatre ou cinq.

Pour assurer la sécurité de Sillé-plage, la gendarmerie dispose des moyens conventionnels, suppléés par mois en haute saison par deux gendarmes du régiment de cavaliers de la Garde républicaine, basé à Lion d’Angers. Ils viennent dix fois l’été, toujours un mercredi. Quatre réservistes patrouillent également à VTT et un 4×4 vient compléter le dispositif.

Surveiller Coco-plage

La mission de tous ces militaires « consiste à surveiller Sillé-plage et plus particulièrement la lutte contre le vol à la roulotte (au niveau des véhicules du parking) et sur le site en général », informe le lieutenant Sébastien Irr, aux manettes de la Communauté de Brigade de La Chapelle-Saint-Aubin/Sillé-le-Guillaume/Conlie depuis 3 ans. Mercredi 28 juillet, il était à Coco-plage avec une petite « vague bleu » qui a intrigué les passants.

Que se passe-t-il ? S’interrogent les curieux « Nous sommes ici pour faire voir les moyens humains et matériels que nous mettons à disposition de la population locale et des touristes », explique-t-il.

« Le cheval se prête à ce genre de terrain, pour aller dans la forêt, accéder au plus près des promeneurs », explique le chef Rémy, fièrement perché sur le dos de Ricobert, son compagnon de route.

Le cheval, vecteur de communication

De son côté, Laura a l’impression de vivre un rêve avec Qrédo.

« C’est une première pour moi de travailler dans un super cadre. Allier son métier et sa passion est un luxe qui n’est pas permis à tout le monde. C’est incroyable ce que les chevaux peuvent changer les rapports entre les gens. Ici, les visiteurs voient d’abord le cheval et le gendarme après. Alors, ils viennent vers nos chevaux, nous demandent s’ils peuvent les toucher, caresser, leur faire un petit bisou ou les prendre en photo. Puis les échanges s’installent en toute décontraction. Pas de doute, le cheval est vecteur de proximité et de communication ».

Laura ne changera pour rien au monde ces moments qui procurent de la joie et de la fierté. Le chef Rémy non plus et c’est bien pour ça qu’il revient tous les ans à Coco et toujours avec un réel plaisir.

Mercredi 28 juillet, « on a vécu un beau moment de partage », conclut Gérard Galpin, le maire de Sillé-le-Guillaume.

Source : actu.fr

Partagez cet article !