Articles

Le - Vitrolles : ils visaient les hélicos des gendarmes avec des lasers

Vitrolles : ils visaient les hélicos des gendarmes avec des lasers

Deux individus ont été appréhendés par la Gendarmerie des Transports Aériens

Vitrolles ils visaient les hélicos des gendarmes avec des lasersPour les auteurs, il s’agit, le plus souvent, d’un simple amusement. Un jeu dont ils ne mesurent aucunement les conséquences, qui peuvent être gravissimes. Car viser un appareil en vol, qu’il s’agisse d’un avion ou d’un hélicoptère, avec un laser, peut tout simplement faire perdre le contrôle de l’appareil à son pilote.

Les gendarmes sont donc très attentifs à ce type de fait, qui a malheureusement tendance à se reproduire trop souvent. Deux individus l’ont, en l’espace de quelques semaines, appris à leur dépends. Le premier a visé, au mois de mai dernier, un hélicoptère de la Section aérienne de gendarmerie de Hyères qui effectuait une mission nocturne de surveillance des voies ferrées, pour lutter conte le vol de câbles électriques.

Pris à partie par un laser, dont l’auteur se trouvait sur la place Henri-Dunant au Liourat, le pilote s’est positionné en stationnaire au-dessus de la zone pour localiser l’auteur des faits, avec l’appui des militaires au sol. L’enquête menée par les gendarmes permettra d’identifier un Vitrollais de 24 ans, qui s’est présenté il y a quelques jours de cela dans les locaux de la brigade. Il a reconnu les faits et fera l’objet d’une convocation devant le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence le 30 décembre prochain.

C’est au cours d’une autre mission de sécurisation que le même appareil va subir le même traitement il y a quelques jours. Alors qu’il survole Gardanne, le pilote de l’hélicoptère est ébloui à plusieurs reprises par un laser. Il s’agit, cette fois-ci, d’un jeune garçon de 14 ans, qui s’amuse depuis sa chambre à viser l’appareil à travers le Velux de sa chambre.

Mais il ne s’amusera pas longtemps. À l’aide d’une caméra infrarouge, le pilote va réussir à identifier la maison, qu’il éclairera grâce à une lampe à haute intensité. Le jeune homme va tenter de se cacher, mais en vain. Les gendarmes avaient déjà repéré la maison, où, lors de leur perquisition, ils retrouveront ledit laser -avant de le détruire. L’adolescent, qui a tout de suite avoué sa « bêtise », écopera d’un simple rappel à la loi.

Deux faits qui ne masquent cependant pas la réalité : de plus en plus d’appareils font l’objet de ces visées laser. « Lorsqu’on vise le pilote, si le laser entre en contact avec ses yeux, cela peut lui brûler la rétine, et surtout lui faire perdre le contrôle de l’appareil », explique le capitaine Christian Vinsonneau, qui dirige la brigade de gendarmerie des transports aériens à l’aéroport de Marignane. C’est également la raison pour laquelle la législation a récemment changé.

Et si les hélicoptères peuvent rester en stationnaire quelques instants, ce n’est pas le cas des avions en phase de décollage ou d’atterrissage…

Sourcela provence www.laprovence.com

#AAMFG VITROLLES hélicos gendarmerie laser

Partagez cet article !