Articles

Le - Aveyron. Un enfant de deux ans perdu dans un bois retrouvé grâce au chien des gendarmes

Aveyron. Un enfant de deux ans perdu dans un bois retrouvé grâce au chien des gendarmes

Un enfant de deux ans s’est perdu, jeudi 29 avril, dans les bois en Aveyron. Alertés, les gendarmes ont alors déployé un lourd dispositif. C’est finalement le chien des gendarmes qui a permis de retrouver le garçon.

Une gendarme de la brigade cynophile avec un chien dans le Finistère. Image d’illustration.
Une gendarme de la brigade cynophile avec un chien dans le Finistère. Image d’illustration. | QUEMENER YVES-MARIE / OUEST-FRANCE

À deux ans et demi, un petit garçon errait seul dans les bois… avant d’être retrouvé par le chien des gendarmes qui le recherchaient.

Comme le rapporte France 3 , jeudi 29 avril, en fin de journée, des parents habitant la commune de Colombiès, en Aveyron, ont constaté la disparition de leur enfant, dans les bois entourant leur habitation. Ils ont alors appelé les gendarmes qui se sont aussitôt mobilisés.

Le chien avait senti l’odeur du doudou de l’enfant disparu

Une vingtaine de gendarmes, des drones, des motos et même un hélicoptère à vision thermique ont été engagés. Mais c’est finalement la chienne de la gendarmerie qui a permis de retrouver l’enfant. Prénommée Jedï, l’animal a d’abord senti l’odeur du doudou de l’enfant avant de partir à sa recherche.

Une technique qui a porté ses fruits : l’enfant a été retrouvé en bonne santé. Il avait fait deux kilomètres de marche. Une issue heureuse à laquelle les gendarmes s’attendaient.

« Nous avions beaucoup d’éléments en notre faveur pour retrouver le garçon », a confié le chef d’escadron, Simon Carré, commandant la compagnie de gendarmerie de Villegranche-de-Rouergue, à France 3« La disparition a été signalée très rapidement et nous connaissions le point de départ. On sait également que les très jeunes enfants ont tendance à aller dans le sens de la descente. On a donc descendu le chemin, et la chienne l’a rapidement localisé », a-t-il ajouté.

Source : www.ouest-france.fr

Partagez cet article !