Articles

Le - Règlement de comptes au cœur de Saint-Brès

Règlement de comptes au cœur de Saint-Brès

FREDERIC AMADON
25/11/2013, 16 h 31 | Mis à jour le 25/11/2013, 16 h 48
Quelques éclats de verre, seule trace de cette impressionnante fusillade.
Quelques éclats de verre, seule trace de cette impressionnante fusillade. (© D.R)

Retour sur la fusillade qui a visé une famille vendredi dernier sur la commune de Saint-Brès.

C’est bien un petit miracle s’il n’y a pas eu de blessés vendredi dernier, le soir venu, en plein centre de Saint- Brès. Deux hommes ont en effet ouvert le feu sur une famille circulant dans deux véhicules avant de prendre la fuite.

Une famille prise pour cible

Il est 19 h 30 en cette fin de semaine, juste à proximité de la place de la Ramade, sur l’avenue de Nîmes. Le centre-ville est encore bien fréquenté. Deux hommes tirent soudainement à de multiples reprises sur deux véhicules que, visiblement, ils attendaient. Un fourgon qui accapare leur attention et une voiture appartenant à une même famille de gens du voyage, propriétaire d’un terrain depuis trois ans sur la commune. Le fourgon avec le père au volant et son fils. La voiture en retrait avec la mère et sa fille.

Un garçon blessé

Malgré les nombreux coups de feu tirés, par chance, les balles ne touchent personne. Mais le jeune garçon, après l’explosion d’une vitre du fourgon, est blessé par des éclats de verre.Les agresseurs, quant à eux, s’enfuient immédiatement sans chercher à connaître l’état de leurs victimes.

Les gendarmes enquêtent

La compagnie de gendarmerie de Lunel est très rapidement sur place. L’enquête va d’ailleurs être confiée par le parquet à la section de recherche. Jusqu’à une heure du matin, les experts en balistique inspectent la scène. Quatorze étuis de calibre 9 mm sont finalement retrouvés sur place. Mais les investigations ne font que commencer.

Le parquet de Montpellier a ouvert une enquête pour tentative d’homicide, à l’encontre des deux fuyards. Dans ce qui s’apparente à un règlement de compte, il faudra néanmoins contourner l’obstacle de la loi du silence.

APPEL À TÉMOIN

La gendarmerie lance dès à présent un appel à témoin.

Toute personne présente à proximité (il y avait notamment des boulistes) lorsque les coups de feu ont été tirés est priée d’appeler la gendarmerie au 04 67 10 39 00.

SourceMidi Libre www.midilibre.fr

Partagez cet article !