Articles

Le - Trois mois de prison avec sursis pour les gendarmes qui avaient révélé un contrôle routier près d’Amiens

Faits divers – Justice

Trois mois de prison avec sursis pour les gendarmes qui avaient révélé un contrôle routier près d’Amiens

Mardi 11 mai 2021 à 18:43 – Par Claudia CalmelFrance Bleu Picardie

L’information s’était retrouvée sur le réseau social Snapchat. Les deux hommes, âgés de 24 ans, ont été reconnus coupables de violation du secret professionnel.

Les deux gendarmes ont été condamnés à du sursis
Les deux gendarmes ont été condamnés à du sursis © Radio France – Sophie Glotin

Ils écopent de trois mois de prison avec sursis. Deux gendarmes de 24 ans ont été condamnés, ce mardi, par le tribunal judiciaire d’Amiens pour violation du secret professionnel. Ils ont été reconnus coupables d’avoir divulgué des informations sur un contrôle routier avant qu’il n’ait lieu à l’automne dernier près d’Amiens.

Une opération prévue pour lutter contre les rodéos 

Les faits remontent à septembre 2020. La police et la gendarmerie mènent alors une série d’opérations pour lutter contre les rodéos sauvages près de la zone commerciale de Glisy, au sud-est d’Amiens. A cette période, des dizaines, voire des centaines de personnes se trouvent fréquemment le week-end pour assister à ces démonstrations de vitesse sur la voie publique en voiture ou à moto. Des rassemblements dangereux et non-autorisés.  Les forces de l’ordre organisent donc des contrôles inopinés pour mettre un terme à ces regroupements. Mi-septembre, un contrôle est donc planifié par les autorités.

Une information diffusée sur Snapchat

Les deux gendarmes en entendent parler dans le cadre de leurs fonctions. Selon Maître Geoffrey Gimeno, l’avocat d’un des deux gendarmes, son client aurait évoqué l’opération avec un collègue qui ne devait pas y participer. Le second prévenu aurait donné l’information à un autre gendarme. C’est lui qui divulguera l’information sur un groupe de motards du réseau social Snapchat. Ce dernier étant gendarme réserviste, il n’a pas été poursuivi.

Le tribunal judiciaire d’Amiens a donc condamné les deux prévenus pour violation du secret professionnel. Une condamnation qui ne figurera pas sur leur casier judiciaire, sauf si le parquet fait appel de la décision.

Claudia Calmel

Claudia Calmel

France Bleu Picardie

Source : www.francebleu.fr

Partagez cet article !