Articles

Le - Brigade cynophile : des militaires qui ne manquent pas de flair ! Brigade cynophile : des militaires qui ne manquent pas de flair !

http://www.aamfg.fr/videos/?catid=video&sort=latest&slg=https-www-linfo-re-la-reunion-societe-brigade-cynophile-des-militaires-qui-ne-manquent-pas-de-flairjwsourcecl

La gendarmerie, c’est aussi, des maîtres-chiens et leur… collègue ! Les chiens sont considérés comme des militaires à part entière. La brigade cynophile de La Réunion intervient sur tout le département. Pour des missions variées, qui vont de la recherche de stupéfiant à la recherche de personnes disparues, en passant par de l’assistance et de la sécurisation des opérations de contrôle.

16h ce jour là, Pierre le maître-chien, Jean son assistant et Falco Berger belge malinois, aussi appelé chien-stupéfiants viennent en appui à leurs collègues de la brigade de Saint-Joseph.. Mission du jour : sécuriser et contrôler le centre-ville. Le flair de Falco est redoutable. Apres un bref passage dans les toilettes, le chien renifle des bagages…

« La crainte de se faire attraper »

Personne ne détient de stupéfiants ou de fortes sommes d’argent… Falco, 9 ans, est spécialisé dans la recherche de toutes sortes de drogues : zamal, cocaïne, héroïne… Il va ensuite inspecter un parking en sous-sol et une épave de voiture, où il semble agité… Pierre Faure, gendarme de l’équipe cynophile de Saint-Paul, a une explication.

« Quand on nous voit arriver, généralement ça disparaît assez vite. C’est la crainte de se faire attraper avec du produit. »

Se faire interpeller, c’est justement ce qui va arriver au passager de cette voiture… Sur réquisition du procureur, les militaires peuvent ouvrir et inspecter à l’intérieur des véhicules. Falco ne traîne pas à renifler tout l’habitacle, jusqu’à attraper sur le pare-brise, un paquet de cigarettes contenant une poignée de zamal…

« Il cherche uniquement sa récompense »

Le jeune homme sera entendu à la brigade et risque d’être poursuivi. De son coté, mission réussie pour Falco ! Son maître ne cesse de le féliciter et lui donne sa récompense.

« Quand il y a un marquage, on récompense le chien. Lui ne sait pas ce que c’est le produit stupéfiant, il sait juste que le jouet a cette odeur et il cherche uniquement sa récompense. »

« C’est un gendarme avec un matricule »

Avec son expérience de 9 ans, Falco joue un rôle important auprès des hommes. Il les assiste bien souvent dans des perquisitions. Parmi ses découvertes marquantes, la somme de 135 000 euros bien cachée dans une habitation. Falco, un collègue pour Pierre mais aussi un fidèle compagnon.

« C’est un gendarme, qui a un matricule, une vraie éponge à sentiments aussi. Si je suis bien, le chien est bien également. Je suis son repère et c’est agréable de travailler avec un chien comme ça. »

« Sans ce chien on ne tomberait pas forcément sur tous ces objets »

Pour les hommes et femmes de la brigade de Saint-Joseph, pouvoir compter sur la présence de l’équipe cynophile 1 à 2 fois par mois est un réel avantage dans les missions du quotidien.

Bientôt la retraite !

« Nous travaillons en parfaite coordination avec l’équipe cynophile que nous appelons dès que nous en avons besoin. Sans ce chien, on ne tomberait pas forcément sur tous ces objets et ce zamal », confirme le lieutenant Guillaume Anger, commandant de la communauté de brigade de Saint-Joseph / Petite-Île.

Sur l’île, la brigade cynophile des gendarmes est composée de 3 maitres chiens et un assistant, ainsi que 4 chiens, 2 spécialisés en recherche de stupéfiants et argent, les 2 autres en recherche de personnes disparues. D’ici quelque mois, et après une carrière remarquable, Falco sera un jeune retraité de la gendarmerie.

Source : www.linfo.re

Partagez cet article !