Communiqués

Le - L’AAMGF et ses détracteurs

« On aime ou on n’aime pas » mais la liberté de chacun est primordiale.
Elle est d’autant plus primordiale cette liberté, quand il ne s’agit pas d’un individu, mais d’une association !
Ce n’est pas parce que nous n’aimons pas une association qu’il faut la dénigrer voir la diffamer pour pouvoir exister soi-même!
Nous constituons une association qui n’a pas pour moteur de fonctionnement l’invective, la calomnie, la diffamation pour pouvoir exister.
Nous ne sommes pas non plus dans la polémique, mais une mise au point me semble nécessaire, juste pour rétablir la vérité.

Quand j’entends dire de la part d’un membre d’une association, même si à mon sens cette qualification au sens noble du terme me semble inappropriée :

‘’Que ce n’est pas normal, qu’en tant que présidente de l’AAMFG j’ai été honorée, de l’ordre nationale du mérite’’ …

Je me demande s’il s’agit d’une réaction épidermique individuelle ou collective émanant de cette association, et si cette réaction peut être classée dans la catégorie : Envie, Information, Jalousie ou désire de nuire …

Quand j’entends dire de la part de cette même personne :
« Que nous n’étions bonnes à rien « .
Je me demande si ce Monsieur a bien pris en compte toutes les interventions sur son propre site et forum de personnes et d’adhérentes qui attestent de notre travail et de notre efficacité.

Quand j’entends dire :
« ’Que ce n’était pas le rôle des femmes ».
Je sens poindre un sentiment de regret, d’amertume et de frustration.

Mais notre association ne prend la place de personne.
Si notre association a le mérite d’être efficace en ne faisant que palier au dysfonctionnement, c’est que notre association a le mérite de coordonner les actions et d’y associer tous les intervenants de la hiérarchie, de la concertation, de ses adhérents et de ses non adhérents.

Elle a, à ce titre, besoin de la collaboration de toutes les personnes de bonne volonté, œuvrant pour l’institution et le bien-être de ses personnels.

Enfin quand j’entends dire que :
« S’il n’y a qu’une seule association qui devrait exister, cela devrait être la nôtre ! ».
Je me dis que je n’ai plus rien à dire, que chacun peut comprendre l’état d’esprit de cette association.

En revanche quand je lis, sur un site, toujours celui de cette même association :
‘’Bien entendu l’…… n’était pas conviée. Pourtant elle ne coute rien au contribuable alors que d’autres perçoivent 8.695 € de subventions qui permettent d’investir et d’accepter « la charge » d’organiser le bal prestige de la gendarmerie’’.

Si dans les quelques lignes retranscrites ci-avant, c’est l’AAMFG qui est encore visée et dénigrée, j’aimerais rappeler quelques points au responsable de cette association :
Quand une information est diffusée, l’honnêteté, l’impartialité, l’intégrité et le professionnalisme du diffuseur, est de vérifier cette information.

Je peux affirmer dans le cas présent que cela ne peut pas être le cas, car si l’AAMFG est visée, et si les vérifications avaient été faites, elles auraient permis d’établir de façon indiscutable que la somme de 8.695 € avancée comme montant de subvention ne correspond à rien, dans tous les cas à rien en ce qui concerne les subventions perçues par l’AAMFG.

Par ailleurs, si les vérifications avaient été véritablement faites elles auraient permis également d’établir, qu’une soi-disant subvention n’a jamais été utilisée pour l’élaboration d’un bal et encore moins d’investissement pour celui-ci puisque déjà engagée ailleurs.
Cette affirmation est simplement du ressort de la diffamation.

J’affirme ici, publiquement et catégoriquement, que les subventions perçues par l’AAMFG, ont toutes été redistribuées, et dans leur totalité, comme aide aux personnes dans le besoin, et pas nécessairement et exclusivement à nos adhérentes ou adhérents mais à toutes les personnes dont notre réseau d’entraide nous a signalé la détresse et au fonctionnement de l’association mais en aucun cas à la prise en charge d’une festivité quelconque et encore moins d’un bal.

Je tiens à préciser, au sujet du bal évoqué par cette association, que le financement a été entièrement réalisé par la participation des personnes présentes, les dons des personnes présentes et absentes, et le soutien de notre régie publicitaire très active, et qui au contraire du fonctionnement de certaines associations, il s’agit d’une régie publicitaire qui existe bien.
Je laisse le soin au directeur de notre régie publicitaire de donner la suite qui lui convient dans le cadre de ces propos diffamatoires.

En ce qui me concerne, j’invite ce responsable d’association à assister à notre prochaine assemblée générale où il aura tout à loisir de prendre connaissance de nos comptes.

J’informe également ce responsable que cette mise au point était nécessaire en raison de la longévité de ses actions dénigrantes et diffamatoires, ce Monsieur peut continuer son combat d’arrière-garde, si c’est la seule façon de valoriser son association c’est fort regrettable pour lui et pour son association, pour ma part il n’y aura aucune alimentation de ce conflit à sens unique.

Ce sera donc la seule et unique que fois que j’interviendrai de la sorte auprès de ce responsable d’association.
Je terminerai en invitant chaque bonne volonté à œuvrer pour le bien de l’institution.

La présidente de l’Association d’Aide aux Membres et Famille de la Gendarmerie.
Murielle NOEL

Partagez cet article !