Articles

Le - L’avenir de la gendarmerie en question (à l’occasion de la retraite d’un général)

C’était le 26 septembre dernier, à la grande caserne de Maisons-Alfort, le général Bertrand Cavallier organisait son pot de départ et prononçait un petit discours qui n’est pas passé inaperçu chez les gendarmes et ceux qui les connaissent bien. Le départ à la retraite rapide – il aurait pu prolonger son activité – de ce militaire connu pour être un homme de conviction est jugé symbolique par beaucoup d’entre eux. Il illustre à sa façon le malaise de cette institution, malaise que l’on avait évoqué longuement sur ce blog il y a quelques mois.

Sans remettre en cause le rattachement du commandement de la gendarmerie au ministère de l’Intérieur, le général Cavallier a estimé que l’avenir de la gendarmerie devait reposer sur trois grands principes « historiques » qui sont un peu son âme. Façon de dire que, a contrario, la perte de ces principes signerait à ses yeux la mort de cette institution. Dans le contexte de ces dernières années – marquées par l’engagement d’un mouvement de fusion progressive entre police et gendarmerie -, le rappel de ces principes prenait alors une dimension polémique évidente. Ils sont donc au nombre de trois : militarité, hiérarchie, immersion au sein de la population.

Bertrand Cavallier – Photo Le Monde.fr

Lire la suite sur le site du Monde

Partagez cet article !