Articles

Le - Le périple des tueurs de personnes âgées

Faits divers – Justice

Des Vosges à Pontmain dans le bocage mayennais : le périple des tueurs de personnes âgées

Samedi 20 février 2021 à 8:38 – Par Germain TreilleFrance Bleu MayenneFrance Bleu Sud Lorraine

Pontmain

Deux hommes, âgés de 31 et 22 ans, ont été mis en examen et placés en détention provisoire dans le cadre d’une enquête sur la mort d’un nonagénaire dont le corps calciné, comportant des marques de violences, avait été retrouvé en avril 2020 à Pontmain dans le bocage mayennais.

Un véhicule de gendarmerie - ILLUSTRATION
Un véhicule de gendarmerie – ILLUSTRATION © Radio France

Dans la nuit du 4 au 5 avril 2020, les pompiers interviennent pour un incendie qui s’est déclaré dans une maison. Les flammes ont ravagé le pavillon. A l’intérieur, ils découvrent, dans les décombres, le corps d’un vieil homme. L’autopsie va révéler des traces de coups. Il a été violemment pris à partie. Les agresseurs ont probablement mis le feu à la maison pour faire disparaître tous les indices, toutes les preuves de leur forfait.

Un nonagénaire violemment agressé chez lui à Pontmain, sa maison incendiée

L’enquête de gendarmerie va remonter peu à peu jusqu’à eux, il y a un événement qui va leur mettre la puce à l’oreille. La veille du drame qui a bouleversé tout le village, le duo a fait parler de lui en agressant un conseiller municipal venu demander de faire un peu moins de bruit. L’un des deux hommes est incarcéré quelques jours plus tard. 

Un autre meurtre dans les Vosges

Les enquêteurs fouillent et vont tomber sur une autre affaire qui les concerne. Ils sont soupçonnés d’avoir tué une personne âgée quelques semaines plus tôt dans les Vosges, à 700 kilomètres de là. Première mise en examen pour meurtre, un seul est envoyé en prison à l’automne dernier. Les gendarmes déroulent, mettent en place les pièces du puzzle et finissent par avoir la certitude de leur implication dans l’affaire de Pontmain. Deuxième mise en examen, détention provisoire. Les meurtriers présumés encourent une peine de réclusion criminelle à perpétuité.

Germain Treille

Germain Treille

France Bleu Mayenne

Source : www.francebleu.fr

Partagez cet article !