Articles

Le - un ex-gendarme cannois sera au micro de RMC pour dénoncer notre système judiciaire

Ce jeudi, un ex-gendarme cannois sera au micro de RMC pour dénoncer notre système judiciaire

CANNES VIE LOCALE PAR ALEXANDRE CARINI Mis à jour le 08/11/2017 à 08:57 Publié le 08/11/2017 à 05:04

Après avoir officié durant trente années dans la gendarmerie, Philippe Doussin préfère désormais œuvrer pour son propre compte, en tant que détective privé à Cannes.

Après avoir officié durant trente années dans la gendarmerie, Philippe Doussin préfère désormais œuvrer pour son propre compte, en tant que détective privé à Cannes. Photo Gilles Traverso

Retraité à Cannes après trente années de service, Philippe Doussin prendra le contrôle de Radio Brunet ce jeudi de 14 à 15 h sur RMC, afin de dénoncer notre système judiciaire

« Vous voyez toutes les pages que vous avez remplies pour notre interview ? Et ben pour nous, c’est pareil. Dès la notification d’une garde à vue, on noircit des feuilles et des feuilles. C’est insupportable! »

Philippe Doussain en parle au présent, comme s’il portait encore l’uniforme. Mais après trente ans de police judiciaire en gendarmerie (Colmars-les-Alpes, Hyères-Draguignan, en Guyane ou dans la Drôme), l’ancien enquêteur a raccroché les galons en septembre, pour prendre sa retraite à Cannes. A 47 ans. Ras-le-bol. Trop de paperasses. Trop de contraintes réglementaires. Et des limiers devenus scribouillards et procéduriers. Quasiment des juristes !

 

« Ca fait vingt-cinq ans qu’on nous dit qu’on réforme la procédure pénale et la justice, mais ce n’est pas vrai. On ne sait pas choisir entre l’héritage de l’inquisition latine et le droit anglo-saxon, alors on ne cesse de rajouter des couches, comme pour un mille-feuille indigeste! ».

« ON REND MAL LA JUSTICE! »

Présence accrue des avocats et de la vidéo en interrogatoire, formalisme extrême des procédures… Philippe Doussin dénonce un système complexe qui ferait la part belle aux auteurs de délits plutôt qu’à leurs victimes.

« Pour une notification oubliée, toute une procédure peut être foutue en l’air, et un délinquant remis en liberté. En compliquant sans cesse la tâche des enquêteurs, on rend mal la justice », pointe celui qui préconise notamment une simplification des procédures, la surveillance des détenues en semi-liberté en sous-traitance privée « afin que les gardiens fonctionnaires de l’État ne soient plus des gérants d’hôtels », ou le rétablissement de la peine plancher et doubles peines, « un étranger condamné en France devrait même purger sa peine dans son pays d’origine ».

« LE DROIT AU SILENCE, UNE VRAIE BÊTISE »

L’homme ne mâche pas ses mots. A déjà écrit au nouveau Garde des Seaux. Grande gueule assumée (surtout depuis qu’il n’officie plus sous les ordres de la Grande Muette), digne de celles qu’il affectionne écouter à la radio.

Le voilà justement invité à prendre possession du studio dans Radio Brunet, ce jeudi de 14 à 15 h sur RMC. Confronté à un représentant syndical de la magistrature, en présence de l’animateur vedette Eric Brunet, l’ex-militaire évoquera aussi « le droit au silence des suspects, une vraie bêtise! »

Lui n’en usera certainement pas !

Sourcewww.nicematin.com

Partagez cet article !