Articles

Le - Vendres : refusant le contrôle de police, il frappe une gendarme

Vendres : refusant le contrôle de police, il frappe une gendarme

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les gendarmes du Biterrois ont organisé un contrôle de police de la route.

A Vendres, peu avant 1 h 30, les militaires de la brigade de Valras-Plage, aidés par ceux du Psig (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) ont tenté d’intercepter un véhicule. Tenté seulement, car l’automobiliste a préféré forcer le passage. L’équipe du Psig a alors filé pour rattraper la voiture. La course-poursuite a été assez brève et n’a surtout causé aucun dégât.

Un violent coup de poing

Au volant, un homme âgé de 36 ans, sans profession et récemment installé à Sauvian. Il transportait trois autres personnes. Le conducteur venait de participer à une soirée “Le 20 c’est le vin” à Vendres. Passablement saoul, l’homme a refusé de se soumettre à l’éthylomètre, il n’a pas obtempéré aux remarques des gendarmes. C’est là qu’il a donné un violent coup de poing sur la tempe droite d’une militaire. Se jetant sur elle, il lui a arraché une grosse touffe de cheveux.

Arrêt de travail de neuf jours

Dans la bagarre, le Sauviannais et la victime sont lourdement tombés au sol. La gendarme a été blessée aux cervicales, un arrêt de travail d’une durée de neuf jours lui a été signifié. Une fois le conducteur maîtrisé, les gendarmes ont pu contrôler son alcoolémie : 0,91 mg par litre d’air expiré, soit 1,82 gramme par litre de sang.

Sous contrôle judiciaire

À l’issue de sa garde à vue, le conducteur a été déféré au tribunal de Béziers. En attendant son procès, prévu le 7 janvier, il a été placé sous contrôle judiciaire strict et devra pointer une fois par semaine à la gendarmerie. Devant le juge, il devra répondre de refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter, de conduite sous l’empire de l’alcool et violence sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Sourcewww.midilibre.fr  Le 23 décembre 2012.

Partagez cet article !