Articles

Le - Vol de masques au CSG : l’auteur présumé en comparution immédiate cet après-midi

justice

Vol de masques au CSG : l’auteur présumé en comparution immédiate cet après-midi

SH Jeudi 7 Mai 2020 – 12h01

Vol de masques au CSG : l'auteur présumé en comparution immédiate cet après-midi
Les quelques centaines de masques retrouvés au cours de l’enquête seront restitués au CSG – Photo DR

33 000 masques chirurgicaux entreposés dans un bâtiment sécurisé du Centre spatial guyanais (CSG) avait été volés en mars. Un homme a été interpellé mardi par les gendarmes de Kourou en charge de l’enquête. Il a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Il est jugé cet après-midi en comparution immédiate.

L’enquête ouverte il y a un mois et demi par la brigade territoriale et la brigade des recherches de Kourou a porté ses fruits. Mardi, un agent de sécurité d’une société en charge du gardiennage et de la surveillance des locaux du Centre spatial guyanais a été interpellé à son domicile dans l’affaire du vol de 33 000 masques chirurgicaux au CSG, en mars.
C’est l’exploitation des images de vidéo-surveillance a permis d’établir que cet homme « est sorti à plusieurs reprises entre le 10 et le 20 mars de la zone de surveillance où il était affecté pour se rendre dans la zone dans laquelle se trouvaient entreposés les masques », précise le procureur de la République à Cayenne Samuel Finielz. Ces vidéos ont révélé  » des masses suspectes à l’intérieur du véhicule avec lequel il circule dans l’enceinte du CSG ». Toujours selon l’enquête, une caméra a été déviée volontairement de son axe pour éviter que l’auteur des faits ne soit filmé.600 masques retrouvés sur… 33 000 !L’agent de sécurité a reconnu lors de sa garde à vue les faits qui lui sont reprochés et  » précise avoir dérobé les masques au cours de quatre nuits pendant lesquelles il était de service. Il ajoute en avoir donné à des membres de sa famille et les avoir revendus. “
Des sources extérieures à l’enquête évoquent également une revente de ces masques dans les libres services de Kourou. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont seulement mis la main « sur une centaine de masques correspondant à ceux dérobés », ajoute le procureur.
Mais, toujours selon notre source, 600 d’entre eux seulement auraient été retrouvés à ce jour. « Ils seront restitués au Centre spatial guyanais », confirme Samuel Finielz.
Enfin, ces masques, comme l’enquête l’a aussi révélé, faisaient partie d’un stock réalisé en 2011. Etaient-ils toujours réellement utilisables ? Et non pas déjà périmés ? Sachant que « la durée maximale d’utilisation d’un produit ne peut cependant excéder 10 ans après la fabrication du produit. », selon un programme « Qualité et renouvellement des stocks stratégiques nationaux » mis en place en 2007.

Source : www.franceguyane.fr

Partagez cet article !