Articles

Le - Jorek, le chien dissuasif des gares de Dunkerque et de Calais

Dunkerque

Jorek, le chien dissuasif des gares de Dunkerque et de Calais

Jorek, ici au centre (troisième chien en partant de la gauche) avec Daphnée lors de la cérémonie à l’Hôtel de ville de Paris.

Jorek, ici au centre (troisième chien en partant de la gauche) avec Daphnée lors de la cérémonie à l’Hôtel de ville de Paris.

➣ Daphnée Diomande a été reçue avec son chien Jorek à l’Hôtel de ville de Paris, jeudi 18 avril, dans le cadre de la deuxième édition des Trophées des chiens héros. Son berger belge a été médaillé avec neuf autres chiens à l’échelle nationale.

➣ La jeune femme de 24 ans exerce à la gare de Dunkerque dans la sécurité privée.

Uchien médaillé à Paris, l’histoire est suffisamment singulière pour en délivrer les moindres détails. Du moins le plus possible.

Daphnée Diomande, propriétaire de Jorek, a eu beau confier que son petit protégé a « la vie que tous les chiens mènent », on a d’abord eu du mal à la croire.

Entraînements, canicross, compétitions… la vie d’un chien médaillé

Parce qu’avec une cinquantaine d’interventions dans les gares de Dunkerque et Calais depuis 2015 –  elle est depuis mai 2018 à 100 % dans la cité de Jean Bart  – Jorek est loin de se la jouer tel un toutou banal.

Chaque semaine, il s’entraîne à Marck (au centre JMP formation), fait du canicross et tout un tas de compétitions pour maintenir la forme et l’adrénaline.

Pourtant, Daphnée concède « qu’à la maison, il aime bien être tranquillement dans le canapé »ou « qu’il s’amuse parfois à trouver les biscuits au chocolat dans les poussettes ».

La Calaisienne de 24 ans l’a emmené « un peu partout en France » lors de ses voyages.

« Il adore son boulot. Dès qu’il a son uniforme, il devient sérieux »

Mais lorsqu’il revêt son habit de lumière – autrement dit sa muselière qui lui permet éventuellement de porter des coups aux agresseurs – le berger belge passe en mode professionnel.

Tel un agent des forces de l’ordre adaptant son comportement au contexte dans lequel il exerce.

« Il adore son boulot. Dès qu’il a son uniforme, il devient sérieux et il sait ce qu’il a à faire. Plus il voit de policiers ou de pompiers, d’individus en tenue de secours et militaires, mieux il est (rires). Il les considère comme ses collègues. »

Une récompense après des interventions qui peuvent se révéler musclées

D’où la récompense dont il a fait l’objet dans la capitale, aux côtés de neuf autres chiens qui excellent dans leur registre (lire ci-dessous).

Une mise à l’honneur du devoir accompli, en particulier après trois interventions particulièrement musclées en un peu plus d’un an (lire ci-dessous).

« C’était impressionnant de se retrouver là-bas et gratifiant de voir notre travail mis en avant de la sorte. Jorek ne tenait plus en place, il croquait sa médaille. »

« C’est une grosse brute au grand cœur »

Outre le chemin parcouru avec un chien qu’elle a eu chiot en 2014, Daphnée, également athlète, entend briser les idées reçues sur ces bêtes souvent décriées  : « Les gens ont toujours cette image des chiens de sécurité très agressifs 24 heures sur 24 avec des maîtres qui les maltraitent. Beaucoup de fausses idées sont relayées sur les réseaux sociaux. Avec Jorek, on est loin de tout ça. C’est une grosse brute au grand cœur, très sociable. »

 

Trois interventions musclées mises en avant

Sur les 50 interventions de Daphnée et Jorek depuis 2015, trois d’entre elles ont été particulièrement mises en avant par le jury :

➱ Décembre 2017  : À la gare de Dunkerque, lors d’une altercation, Jorek et Daphnée se retrouvent face à un homme qui les menace d’un couteau.

Alors que Jorek réussit à tenir à distance l’agresseur en aboyant et en ne le lâchant pas du regard en attendant les forces de l’ordre, un deuxième homme, connu pour des troubles psychiatriques, se mêle à l’altercation.

Jorek parvient à le repousser, puis à faire de nouveau face à l’homme au couteau jusqu’à l’arrivée de la police.

➱ Mars 2018  : Toujours dans la cité de Jean Bart, une violente agression a lieu sur le parvis de la gare.

Quatre individus sont en train de passer un homme à tabac.

Jorek réussit à éloigner les quatre agresseurs après plusieurs frappes muselées, pour se mettre en position de défense devant la victime.

Le berger belge repousse encore à plusieurs reprises les agresseurs, qui, cette fois, voulaient s’en prendre à lui et à Daphnée.

➱ Octobre 2018  : Un individu alcoolisé s’en prend à un conducteur et frappe un contrôleur à la gare de Dunkerque.

Daphnée et Jorek interviennent. Après plusieurs frappes du chien avec sa muselière, l’homme refuse de se calmer et parvient à retirer la muselière avant de frapper Daphnée avec.

Jorek lui attrape le bras et le neutralise. « En trois ans de travail à la gare, j’en ai vu, des personnes agitées, mais là… », lâchait quelques jours plus tard Daphnée lors de l’audience au tribunal de Dunkerque.

L’auteur des faits, Hassan Atmani, 37 ans, avait été condamné à 18 mois de prison dont 12 ferme.

L’avis du jury : les membres du jury de la Centrale canine ont retenu « l’incroyable capacité de dissuasion dont réussit à faire preuve Jorek face à un ou plusieurs individus à la fois, même armés ». La complicité du binôme a elle aussi été louée.

Les autres points à savoir

Pourquoi Jorek ?

Ce nom à consonance légèrement polonaise est tout droit tiré du long-métrage « À la croisée des mondes » où un ours blanc s’est battu pour une jeune fille.

« Dans le film, l’ours s’appelle Iorek et j’ai voulu un peu personnaliser ça en plaçant un J, d’où Jorek », précise Daphnée.

Des profils bien différents

Lors de cette soirée à l’Hôtel de ville de Paris, ce sont dix chiens qui ont été mis à l’honneur pour la qualité de leur travail, « tous ayant l’étoffe des héros », indique la Société Centrale Canine, à la tête du concours.

Des chiens œuvrant avec les pompiers de Paris, la police nationale, l’armée de l’air, l’armée de terre, la gendarmerie nationale, Handi’s chiens, les maisons de retraite, les centres sociaux pour adolescents ou la sécurité chez les particuliers.

Sourcewww.lepharedunkerquois.fr

Partagez cet article !