Articles

Le - Narbonne : 150 gendarmes et le GIGN font tomber un important réseau de trafic de drogue

Le GIGN et 150 gendarmes sont intervenus mardi. ©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

Publié le 09/10/2019 à 19:10 / Modifié le 10/10/2019 à 10:01

Narbonne : 150 gendarmes et le GIGN font tomber un important réseau de trafic de drogue

150 gendarmes, dont deux antennes du GIGN, ont interpellé, mardi matin, dans le quartier Saint-Jean-Saint-Pierre, quatorze personnes impliquées dans un important trafic de stupéfiants provenant d’Espagne et qui irriguait tout le Narbonnais. 

150 gendarmes de l’Aude, de l’Herault, des Pyrénées-Orientales, avec l’appui de deux antennes du GIGN , d’un escadron de gendarmes mobiles, ont investi mardi matin le quartier Saint-Jean-Saint-Pierre pour procéder à l’interpellation de quatorze personnes impliquées dans un important trafic de stupéfiants.

Stupéfiants, armes, numéraire ont été saisis lors de cette opération hors  norme.
Stupéfiants, armes, numéraire ont été saisis lors de cette opération hors norme.

Tous sont aujourd’hui encore en garde à vue. « C’est le démantèlement d’un trafic de stupéfiants de nature criminelle et en bande organisée », a confié hier soir, la procureur de la République de Narbonne.

Des hommes lourdement armés

« Ce réseau importait des produits stupéfiants d’Espagne pour irriguer l’ensemble du Narbonnais. Un trafic qui a été matérialisé de mars 2018 à mars 2019 », précise le procureur.

Dès les premiers éléments recueillis sur ce trafic, ce sont les gendarmes de la section de recherches de  Montpellier, commandée par le lieutenant-colonel Lacoste avec l’appui des gendarmes de l’Aude, sous le commandement du colonel Gonnet, qui ont poursuivi les investigations pendant 18 mois. Dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction, ils ont pu identifier, les membres de cet important réseau et déterminer le rôle des différents protagonistes qui résidaient tous à Jean-Saint-Pierre.

Les forces qui ont été déployées mardi matin s’expliquent par les profils des différents acteurs de ce trafic, des hommes âgés entre 20 à 35 ans, ayant pour certains de lourds casiers judiciaires, pour trafics de drogue, violences, vols à main armée… et surtout en possession d’armes de poing comme des 357 Magnum.

Lors des perquisitions les gendarmes ont saisi ces armes, des produits stupéfiants ainsi que du numéraire. L’enquête va se poursuivre et s’intéresser au patrimoine des trafiquants. Les gardes à vue devraient se prolonger jusqu’à vendredi puis les différents membres du réseau devraient être mis en examen.

Si on connaissait les go-fasts, les trafics sur l’autoroute avec les mules, voire des trafiquants occasionnels, rarement, un tel trafic sur la ville de Narbonne a été ainsi démantelé. L’affaire devrait , sans aucun doute connaître, d’autres rebondissements.

Jean-Luc Letitre

Source : www.lindependant.frp

Partagez cet article !