Articles

Le - Un commando de gendarmerie mobilisé pour un canular téléphonique

Nord-Isère. Un commando de gendarmerie mobilisé pour un canular téléphonique

Une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés dans la nuit du mercredi au jeudi 29 juillet 2021 à à Tignieu-Jameyzieu (Isère) à la suite d’un appel téléphonique très inquiétant.

Au total, 85 gendarmes ont interpellé les sept individus soupçonnés de trafic de stupéfiants, mardi, près de Toulouse
Une trentaine de gendarmes lourdement armés est intervenue au domicile d’une adolescente victime de « swating » jeudi 29 juillet 2021 à Tignieu-Jameyzieu. (©Photo d’illustration/Actu.fr)

Par Rédaction Grenoble

Publié le 31 Juil 21 à 8:34 

Une jeune iséroise a été victime de « swatting », ce canular prisé des amateurs de jeu vidéo qui consiste à inventer une situation grave pour faire intervenir les forces de l’ordre chez quelqu’un.

Dans la nuit du mercredi au jeudi 28 juillet 2021, cette adolescente vivant dans le hameau de Jameyzieu à Tignieu-Jameyzieu (Isère) a vu intervenir une quarantaine de gendarmes lourdement armés à son domicile.

Comme le rapporte Le Dauphiné Libéré, de très importants moyens avaient été déployés par les militaires, avec une colonne d’assaut engagée dans cette route où toute circulation avait été coupée.

Un appel inquiétant

A l’origine de cette opération, un appel inquiétant reçu par les gendarmes vers 21h45 : l’interlocuteur, qui affirme vivre dans ce hameau, indique qu’un homme armé d’un fusil traîne par les cheveux une femme dans la rue, le corps dénudé et en partie ensanglanté.

Lors d’un autre appel, il précise que l’individu menaçant aurait caché sa victime dans un garage où il se serait réfugié. Le témoignage pris très au sérieux par les gendarmes, des patrouilles, dont une unité spécialisée dans les tueries de masse, sont alors dépêchées sur place.

Une enquête ouverte

Ils parviennent finalement à identifier la maison vers 2 heures du matin. Mais, à l’intérieur, pas d’individu menaçant ni armé. Seul un père de famille en pyjama et sa fille qui a rapidement compris la présence des forces de l’ordre.

Passionnée de jeu en ligne, elle devait être la cible d’une « nuit d’action » selon d’autres joueurs, indique encore Le Dauphiné Libéré. Une enquête a été ouverte pour identifier l’auteur du canular.

Source : actu.fr

Partagez cet article !