Articles

Le - Gendarme décédé dans le Morbihan. Une cérémonie militaire pleine d’émotion

#VANNES

Gendarme décédé dans le Morbihan. Une cérémonie militaire pleine d’émotion

Ce samedi 12 mai, une cérémonie militaire a été organisée en hommage au Major Philippe Hervé, motard à la brigade de Theix-Noyalo et décédé, mardi 8 mai, après avoir heurté un véhicule.

Ce samedi 12 mai, une cérémonie militaire a été organisée en hommage au Major Philippe Hervé, motard à la brigade de Theix-Noyalo et décédé, mardi 8 mai, après avoir heurté un véhicule. | Maël FABRE

Des larmes, de l’émotion et un bel hommage.

Ce samedi 12 mai, sur la place de la caserne Guillodot à Vannes, une cérémonie militaire a été organisée pour rendre un dernier hommage au Major Philippe Hervé, décédé mardi 8 mai à Saint-Gildas-de-Rhuys, après avoir heurté un véhicule qui tournait.

Certains de ses collègues n’ont pu retenir leurs larmes lorsqu’ils ont porté le cercueil de leur collègue et ami Philippe.

Le colonel Frédéric Massip, commandant le groupement de gendarmerie du Morbihan a aussi fondu en larmes à la fin de la cérémonie et a embrassé chaleureusement les membres de la famille de la victime.

Cette cérémonie a été présidée par le général de corps d’armée Christian Rodriguez, Major Général de la gendarmerie nationale.

Certains de ses collègues n’ont pu retenir leurs larmes lorsqu’ils ont porté le cercueil de leur collègue et ami Philippe. | Maël FABRE

Lors de la cérémonie, le général de corps d’armée Christian Rodriguez a lu quelques éléments de la biographie du Major Hervé.

« Issu d’une famille de gendarmes, Philippe Hervé a tout naturellement choisi d’entrer en Gendarmerie.D’abord comme appelé du contingent, gendarme auxiliaire.Après ses classes au CIGA (centre d’instruction des gendarmes auxiliaires) de Montargis, il a servi à la brigade de Bannalec. (29)Puis il réussit le concours de sous-officier et a intégré l’école de Châtellerault en 2002.À l’issue, il a servi à l’escadron de Gendarmerie mobile 15/2 de la Réole de 2003 à 2009.Ensuite, après son changement de subdivision d’arme, il s’est immédiatement spécialisé en motocyclisme au centre national de formation à la sécurité routière de Fontainebleau et a rejoint d’abord la brigade motorisée (BMO) de Verneuil-sur-Avre (27) où il restera deux ans de 2009 à 2011 puis le peloton motorisé (PMO) de Plénée-Jugon (Côtes-d’Armor).Il avait intégré la brigade en 2015, regagnant ainsi sa région d’origine puisqu’il est né à Vannes où demeure sa mère.Il était médaillé de la défense nationale échelon or et titulaire de la médaille de protection du territoire avec agrafe Trident.Philipe Hervé était beau-frère d’un gendarme, Gérald, adjudant-chef, également motocycliste, et même instructeur au centre national de formation à la sécurité routière de Fontainebleau.Philippe avait eu la douleur de perdre en 2015 son père, Roger Hervé, médaillé militaire, ancien combattant et qui a servi dans les escadrons de Vannes et Rennes. Son grand-père, Yves Hervé était également gendarme. »

Source : www.ouest-france.fr

Partagez cet article !