Articles

Le - Les élèves gendarmes rendent hommage au Morbihannais Benoni Caradec

VIDÉO. Les élèves gendarmes rendent hommage au Morbihannais Benoni Caradec

La 96e promotion d’élèves-gendarmes de la première compagnie d’instruction de l’école de gendarmerie de Châteaulin a choisi le gendarme Benoni Caradec comme parrain, lors d’une cérémonie organisée dans la cour d’honneur de la compagnie de gendarmerie de Vannes.

La 96e promotion d’élèves-gendarmes de la première compagnie d’instruction de l’école de gendarmerie de Châteaulin a choisi le gendarme Benoni Caradec comme parrain, lors d’une cérémonie organisée dans la cour d’honneur de la compagnie de gendarmerie de Vannes. | OUEST-FRANCE

Originaire de Carnac, il est le parrain de la 96e promotion d’élèves-gendarmes de la première compagnie d’instruction de l’école de gendarmerie de Châteaulin (Finistère). Une cérémonie avait lieu à Vannes ce mardi 11 juin 2019.

Une cérémonie d’hommage à Benoni Caradec, parrain de la 96e promotion d’élèves-gendarmes de la première compagnie d’instruction de l’école de gendarmerie de Châteaulin (Finistère), s’est déroulée ce mardi 11 juin 2019, dans la cour d’honneur de la compagnie de gendarmerie de Vannes.

« Les élèves se sont identifiés à ce militaire né le 18 juillet 1905, à Carnac, au regard de son parcours et de son engagement » a-t-il été souligné lors de la prise de parole.

« Sa mort nous rappelle que le statut de militaire peut exiger que nous soyons pris dans la tourmente de l’Histoire, et que nous servions en tout lieu jusqu’au sacrifice suprême. »

La cérémonie s’est déroulée dans la cour d’honneur de la compagnie de gendarmerie de Vannes. | OUEST-FRANCE

Benoni Caradec a été nommé gendarme le 1 er mars 1929 et affecté à la légion de gendarmerie de Bretagne. En avril 1943, il se met spontanément aux ordres du chef départemental de la France combattante et rejoint le maquis le 12 juin 1944.

À Saint-Marcel (Morbihan) , le 18 juin 1944, il combat glorieusement contre un ennemi très supérieur en nombre. Il accomplit de nombreuses missions périlleuses et des actes de sabotage contre l’armée d’occupation, prenant également une part active aux combats de la Libération.

VIDÉO. Les élèves gendarmes rendent hommage au Morbihannais Benoni Caradec
Il est mortellement blessé à son poste de combat le 11 août 1944 lors de la libération d’Hennebont. Le 8 mai 1947, il obtient le grade d’assimilation dans les FFI, de sous-lieutenant avec prise d’effet au 1 er juin 1944. Il a obtenu, en date du 24 décembre 1943, la médaille militaire à titre exceptionnel puis, à titre posthume en date du 27 novembre 1946, le grade de chevalier de la Légion d’honneur pour service de guerre exceptionnel ainsi que la Croix de guerre 1939-1945 avec palme.
Partagez cet article !